LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Ecouteurs et notes de musique sur fond rose

La chanson " Let it be " peut-elle nous consoler ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Les Beatles ne sont pas connus pour leur métaphysique, il y a pourtant une ritournelle qui semble relever de la philosophie ou de la sagesse : " Let it be " où ils parlent de " wisdom ". Et si nous la prenions au sérieux ?

Ecouteurs et notes de musique sur fond rose
Ecouteurs et notes de musique sur fond rose Crédits : Carol Yepes - Getty

La chanson Let it be peut-elle nous consoler ? Elle semble renvoyer aux plus grandes sagesses traditionnelles, et à la façon dont la musique comme l’art peuvent aussi consoler. Let it be transpire la philosophie par tous ses mots ; d'abord avec son titre : Let it be - " laisse être, laisse cela être " - quoi de plus philosophique que l'être - cela relève de l'être, mais aussi du laisser être, de l'acceptation de l'être, ce consentement qui définit, depuis les Stoïciens dans l'Antiquité, un certain type de sagesse - peut-être pas la plus ultime de toutes, mais d'une profondeur inouïe - consentir à l'ordre de l'univers, consentir à l'ordre des choses ; c'était la sagesse stoïcienne, reprise aussi dans une formule célèbre de Descartes, " changer plutôt ses désirs que l'ordre du monde ".

" Laisse cela être "

Les Beatles, dans cette chanson mélancolique, évoquent la souffrance d'un humain que quelqu'un vient consoler en lui disant " laisse cela être ", peut-être qu'au fond,  cela existe, peut-être même que c'est justifié, que c'est un ordre du monde ; que dans ce " laisser être " , il y a une consolation, une sagesse, un apaisement de notre souffrance par l'acceptation d'un sens. Peut-être aussi, peut-on critiquer, discuter, trouver à ce sens premier de leur chanson d'autres sens, plus profonds, plus mystérieux encore, qui nous amèneraient à une autre sagesse qui consisterait à ne pas toujours laisser être, mais aussi, à se rebeller, à résister. Laisser être, par moments... contre quelque chose qui nous dépasse, que nous devons accepter, en partie, mais peut-être que demain, une fois consolés, une fois supportée la souffrance extrême, nous passerons du laisser être à la résistance ? (...) 

Cette chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant ici, dès jeudi à 10:55, et sur notre antenne du lundi au vendredi à 10h55 ou sur l'application Radio France.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......