LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Homme politique au micro

La politique est-elle une science ?

3 min
À retrouver dans l'émission

On débat aujourd'hui du rôle de la science en politique, du rapport entre science et politique, notamment depuis la pandémie du coronavirus, mais pourquoi la politique ne serait-t-elle pas elle-même une science ?

Homme politique au micro
Homme politique au micro Crédits : David Bradbury - Getty

Certains ont cru que la politique était une science, et même, la reine des sciences - c’est le cas d’Aristote et, en un sens, de Platon - d’autres, qu’elle se réduisait à l’économie ou à la gestion. Comprendre pourquoi elle n’est pas moins, mais plus qu’une science, c’est comprendre à quels problèmes humains elle vise à répondre, et comment.

Pour comprendre pourquoi la politique a besoin de la science, il faut aussi se poser cette vieille question de savoir si elle est une science ou ne l'est pas, et pourquoi. La politique, dans ses deux fonctions principales, a certes besoin de la science, sans pour autant en être une elle-même. Dans sa première fonction, elle a pour but de prévenir les dangers qui peuvent affecter une société ou une cité, de nous protéger - et pour cela, ces dangers, il faut les connaître. Il faut ainsi, une science de la nature, une science des comportements et des ressources humaines - et l'économie a pris une place de plus en plus centrale dans la politique. Mais cette dernière peut-elle se réduire à ces sciences ? Il est évident que ce n'est pas le cas, et devant les faits, il y a toujours plusieurs actions possibles.

La politique n'est pas seulement un savoir, elle est aussi un choix

Il y a donc des valeurs, et cela nous ramène au deuxième ordre de la politique : elle a pour objet, non seulement de nous protéger des dangers objectifs, mais aussi, de nous préserver des risques de conflits entre nous - de conflits de valeurs, de désaccords sur la justice elle-même. C'est pourquoi la politique n'est jamais, en tous cas, une science des faits de la nature, une science objective, réservée à certains domaines. Néanmoins, dans ce domaine de la justice, on pourrait se demander si elle n'est pas une science, comme le pensaient les philosophes grecs.

Pour Aristote et Platon, la politique était une science - Platon comparait même la science de la justice aux mathématiques - il y aurait une vérité absolue de la justice. Mais pour Aristote, en un autre sens, la justice était l'objet d'une connaissance, parce que l'homme est un être qui doit accomplir ces principes comme tous les êtres vivants, un être de la nature, et il y a donc une connaissance de l'homme qui est une science de la justice. Or, nous ne le pensons plus…

Cette chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant ici, dès mardi à 10:55, et sur notre antenne du lundi au vendredi à 10h55 ou sur l'application Radio France.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......