LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
" To be or not to be... vegeterian "

Peut-on choisir d’être ou de ne pas être ?

3 min
À retrouver dans l'émission

Hamlet a marqué tous les esprits, dans la tragédie de Shakespeare, avec sa question tourmentée au début du troisième acte, "To be or not to be" ("Être ou ne pas être"). Mais a-t-on vraiment le choix ? Toute morale doit-elle repartir de cette question, et n'est-ce pas un vertige infini ?

" To be or not to be... vegeterian "
" To be or not to be... vegeterian " Crédits : Ferrantraite - Getty

Non seulement Hamlet pose une question ou s'exclame devant une alternative, mais il le dit lui-même - au second degré pour ainsi dire : "that is the question." Ce qui frappe comme étant finalement une sorte de réflexion philosophique, peut-être la plus abstraite, la plus métaphysique de toutes. Pourtant, cette exclamation est-elle vraiment une question ? Rejoint-elle la plus grande question, à savoir, pourquoi y a t-il quelque chose plutôt que rien ? 

Non, chez Hamlet, il ne s'agit pas d'une alternative métaphysique mais d'un choix très concret et d'abord moral : être ou ne pas être, pour lui, c'est affronter - ou pas - la situation tragique dans laquelle le place la vie familiale et celle du royaume du Danemark. Faut-il ou pas venger son père, trahi par sa propre mère, au risque de détruire tout le royaume et ses amours, y compris celle à laquelle il tient le plus, Ophélie ? Ou bien, faut-il, au contraire, renoncer à affronter la fortune, se révéler lâche ? Et peut-être aussi, en arrière-plan de ce choix pratique, y a t-il une alternative existentielle plus profonde encore, une souffrance, le choix de ne pas être - n'étant pas celui de ne pas agir - mais aussi, pour un être humain, le vertige infini, la tentation toujours scandaleuse de pouvoir "prendre" sa propre vie, porter la main sur soi, comme disait le philosophe Jean Amery dans son grand livre sur le suicide.

Aux marges du choix moral, du choix pratique, avec ses conséquences les plus profondes sur notre être, il y a aussi ce vertige de la souffrance qui peut amener un être humain à "prendre sa propre vie". Ainsi, s'il y a une question métaphysique, ce n'est pas celle de l'être en général, c'est celle de notre être qui surgit de l'intérieur de notre vie. Et qui sommes-nous pour pouvoir poser la question de l'être jusque dans ses extrémités ? (...) 

Cette chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant ici, dès mardi à 10:55, et sur notre antenne du lundi au vendredi à 10h55 ou sur l'application Radio France.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......