LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Au nom de la liberté

Y a-t-il des angoisses métaphysiques aujourd’hui ?

3 min
À retrouver dans l'émission

On parle peu aujourd’hui de métaphysique, le mot fait peur, pourtant, tous les journaux évoquent la quête ou la crise du sens. D’un côté, il y a une philosophie qui semble abstraite ; de l’autre, une attente qui va chercher ailleurs, par exemple, vers des livres de développement personnel

Au nom de la liberté
Au nom de la liberté Crédits : MARK GARLICK/SCIENCE PHOTO LIBRARY - Getty

La question qui se pose, au-delà de ces deux extrêmes finalement qui ont quelque chose en commun, c'est de renvoyer à une métaphysique intemporelle. La question qui se pose est : y a t-il des questions métaphysiques différentes selon les époques ? Y a t-il des questions métaphysiques propres à notre présent ? La réponse serait oui. Il y a des questions qui surgissent très concrètement de l'expérience de l'histoire et qui nous orientent vers une autre métaphysique. Aujourd'hui, par exemple, certains nous parlent de la fin du monde -évidemment c'est aussi une grande question traditionnelle de la philosophie qui surgit de l'expérience humaine, mais elle prend  aujourd'hui une forme concrète qui semble nous précipiter vers la philosophie, vers la métaphysique. Faisons donc de la métaphysique : demandons-nous donc si la question de la fin du monde est pensable, et quels effets elle a sur nos esprits ?

" Quel est le sens de notre existence si la vie doit cesser sur la terre ? "

Et si, le sens de l'histoire humaine, plutôt que de construire un avenir radieux doit consister paradoxalement à éviter la destruction ou la disparition ? Il faut donc affronter cette question qui finalement, touche à notre mortalité elle-même. La question de l'angoisse métaphysique, ce n'est peut-être pas la question de la possibilité du néant en général, la question du désespoir - comme chez Kierkegaard - mais plutôt aujourd'hui, celle d'un danger très concret qui se relie, qui étend la mortalité de chacun d'entre nous à celle de tous les vivants et de la planète plus que de l'univers dans son ensemble. (...) 

Cette chronique est à écouter dans son intégralité en cliquant ici, dès vendredi à 10:55, et sur notre antenne du lundi au vendredi à 10h55 ou sur l'application Radio France.

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......