LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
A chameleon in Spain

Comment certains animaux font-ils pour se fondre dans le décor ?

13 min
À retrouver dans l'émission

Camouflage, changement de couleur, mimétisme : pour ce premier "Pourquoi du comment" de la saison, le président du Muséum national d'Histoire naturelle, Bruno David, raconte les nombreuses techniques utilisées par les animaux pour échapper à leurs prédateurs ou tromper leurs proies.

A chameleon in Spain
A chameleon in Spain Crédits : Amar Pixler - Getty

Avez-vous déjà remarqué que certains animaux sont des champions du camouflage, soit pour éviter de servir de repas à un prédateur, soit à l’inverse, pour s’approcher sans être détectés par son casse-croûte ? L’évolution n’a pas été chiche dans ce domaine et des adaptations assez surprenantes existent. 

Quelles techniques adopter pour un bon camouflage ?

Plaçons-nous dans la peau de proies potentielles, proies qui ne peuvent passer leur temps enfouies au fond de leur terrier ou perchées en haut d’un arbre - il faut bien prendre des risques. On peut sortir la nuit. Mais certains prédateurs, chouettes et autres félins, sont équipés d’une vision nocturne. On peut ne pas bouger et même faire le mort comme certains insectes qui tentent leur chance de dégoûter leur prédateur - mais l’immobilité a ses limites. On peut se fondre dans la couleur du décor. On peut être encore plus subtil et changer de couleur en fonction du décor - vous pensez au caméléon, mais je préfère la pieuvre ou la seiche. Une autre tactique est celle du zèbre : adopter un motif qui perturbe la perception des contours. Le lion est victime d’un leurre : il verra le pelage du zèbre, par exemple, mais aura des difficultés à le « détourer », à l’identifier en tant que zèbre. 

Comment faire pour tout en étant vu, ne pas être pris ?

Quittons le domaine du camouflage, pour aborder celui du mimétisme. - Et si par exemple, une proie se faisait passer pour plus grosse qu’elle n’est ? Les prédateurs sont certes courageux, mais pas téméraires. Il suffit parfois de leur faire les gros yeux pour les inquiéter. - Un prédateur performant ne dispose en général que d’une fraction de seconde pour opter entre agir en sautant sur sa cible ou renoncer et certaines proies s’emploient à semer le doute. - Et si la proie ressemblait à une méchante espèce ? Une ruse bien établie consiste à porter le costume d’une espèce identifiée comme désagréable, voire toxique ou carrément dangereuse pour un prédateur qui soit à la fois celui du modèle et celui de l’imitateur. - Et si la proie s’associait à espèce aussi méchante qu’elle ? En somme, il faut reconnaître que c’est souvent carnaval au bal du camouflage et du mimétisme animal… 

L'intégralité de l'émission de Bruno David est à retrouver samedi 4 septembre à 16:45 en cliquant ICI et sur l'antenne de France-Culture tous les samedis à 16:45 ou sur l'application Radio-France. 

L'équipe
Production
Coordination
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......