LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une feuille endommagée dans un champ agricole de soja par la " rouille du soja "

Des parasites fort inventifs

13 min
À retrouver dans l'émission

Ne vous êtes-vous jamais demandé comment certaines espèces arrivaient à être si pénibles ?

Une feuille endommagée dans un champ agricole de soja par la " rouille du soja "
Une feuille endommagée dans un champ agricole de soja par la " rouille du soja " Crédits : Lucas Ninno - Getty

Nous ne vivons jamais seuls, et telle est la grande leçon du Vivant : chaque être vivant est une ressource pour d’autres. Pourquoi l'oublions-nous ? L’humanité des pays riches vit dans une oasis sanitaire depuis un siècle. Nous pensions avoir éradiqué la gale, le ténia ou la punaise de lit, mais il arrive que certains de ces parasites reviennent en force.

Qui sont les parasites et surtout, que font-ils ? 

Les parasites sont des individus d’une espèce A qui viennent envahir des individus d’une espèce B. Ces parasites sont des animaux, des plantes, des champignons… Que veulent-ils ? Le parasite vient simplement emprunter le gîte, le couvert, la chaleur, les ressources… d'un hôte, pour se nourrir et se reproduire. Il se développe aux dépends de son hôte. Il en résulte un bénéfice pour le parasite et un déficit pour l’hôte. La vie est ainsi injuste, quand elle n'est pas tragique : parfois, ce déficit est une simple gêne, parfois cela se termine par la mort de l’hôte. Selon les chiffres de l’OMS, en 2019, les maladies parasitaires provoquaient 40% des décès dans les pays à faible revenus, ce qui en fait la première cause de mortalité humaine en zone intertropicale où se trouvent la majorité de ces pays. 

L’incroyable inventivité évolutive des adaptations parasitaires 

Des adaptations qui sont encore plus riches et variées que ne le sont les façons de profiter de son voisin dans nos sociétés humaines. Dans la nature sauvage, se procurer sa nourriture n’est pas toujours simple. Alors pourquoi pas la voler à un individu d’une autre espèce ?  Il suffisait d’y penser  : il s'agit de "cleptoparasitisme". 

Peut-on parler de spécialisation ?

Dans la nature, l’avantage de la spécialisation est que le parasite peut s’adapter plus finement à son hôte ; en retour l’hôte peut améliorer son système de protection. L’inconvénient est que si l’hôte disparaît ou se fait rare, le parasite en est fortement touché. Comme chez les êtres humains, dans le monde vivant animal, la manipulation existe. Certains parasites bouclent leur cycle de reproduction en " manipulant  "le comportement de l’hôte. Plus encore, il existe les parasites de parasites, ceux que l'on appelle les "hyperparasites" - par exemple, le grondeur rayé, un poisson de l’Atlantique régulièrement pris pour cible par un trématode, sorte de vers plat parasite. Mais ce parasite qui se croyait tranquille est lui-même la cible d’une microsporidie, un champignon qui, en quelque sorte, est un allié du poisson.

Et le monde végétal, dans tout cela ?

On pense au gui qui orne de ses boules vertes les arbres des campagnes, mais aussi aux arbres des forêts tropicales, pour lesquels accéder à la lumière est essentiel  - une question de photosynthèse. Il convient donc de devenir très grand, immense même. Le problème est que pour tenir debout, il faut un tronc robuste et, donc, volumineux. Faire cela prend du temps et de l’énergie, et pour avoir de l’énergie, il faut de la lumière. Il n'est pas simple de se faire une place au soleil dans le club des grands arbres ! 

Y a t-il un point d’équilibre ? 

Un "bon" parasite va tirer un maximum de ressources de son hôte pendant le plus longtemps possible. Le meilleur équilibre, vu de la fenêtre du parasite, est donc atteint lorsque le parasite ne tue pas son hôte, du moins pas avant d’être passé sur un autre hôte. (…)

L'intégralité de la chronique est à écouter ici ou sur l'application Radio-France.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......