LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un martin-pêcheur revenu de sa pêche

La taille : être grand ou petit ?

13 min
À retrouver dans l'émission

Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi des êtres vivants étaient si petits et d’autres si grands ?

Un martin-pêcheur revenu de sa pêche
Un martin-pêcheur revenu de sa pêche Crédits : Boonchai Wedmakawand - Getty

Vous regardez un chêne, immense, puis votre regard se pose sur une fourmi qui grimpe le long de son tronc, ridiculement petite.  Intuitivement, pour nous, est grand ce qui est plus grand que nous - un rhinocéros, un anaconda ; est petit, une souris, une mouche… Chez les mammifères, par exemple, le rapport de taille est de 1 pour 1000, entre le plus petit, la chauve-souris bourdon de trois centimètres pour deux grammes, et la baleine bleue de 33 mètres pour 135 tonnes. Chez les oiseaux, le plus petit est le colibri, à peine plus de trois centimètres pour deux grammes, alors que le grand albatros lui, plane sur l’océan avec ses 3,70 mètres d’envergure. Côté poids, c’est l’autruche mâle qui l'emporte, avec ses 165 kgs. Si nous regardons du côté des insectes, le plus grand est un phasme de 60 centimètres, quand le plus petit, une mini guêpe, fait à peine plus d'un millimètre.   

Avez-vous remarqué que plus on est grand, plus on est gros ?

Cela pourrait ressembler à une tautologie. Il est évident que le poids augmente avec la taille, pire encore : quand on regarde les rapports entre record de petitesse et record de gigantisme, le poids augmente toujours bien plus que la taille. Pourquoi ? Simplement, parce que la taille est une grandeur linéaire et que le poids augmente comme le cube de cette grandeur, parce qu’il correspond à un volume en trois dimensions. (…) Pourquoi les gros sont-ils essoufflés ? Parce que tous les animaux sont aérobies, leur métabolisme reposant sur un apport en oxygène - celui-ci doit être distribué à tous les organes du corps, et renouvelé régulièrement.  

Pourquoi certains animaux seront-ils toujours petits  ?

Certes, il faut une solide soufflerie, lorsque l’on est gros, et il faut éviter de trop remuer. D’autres animaux ont adopté des systèmes différents, plutôt économes, mais qui montrent leurs limites aussi. Les grands ont-ils plus chaud ou plus froid ? Repensons à nos rapports entre longueur, surface et volume - quand il fait froid, par exemple, être volumineux est parfait, et les petits sont désavantagés : quand il fait trop chaud, c’est l’inverse, et les gros transpirent. Les grands vivent-ils plus vieux, être grand, interdit il d'être souple ? … Autant de questions posées dans cette chronique sur la taille, à écouter dans son intégralité samedi 18 septembre à 16h45.

En cliquant ICI, et sur l'antenne de France-Culture tous les samedis à 16:45 ou sur l'application Radio-France.

L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......