LE DIRECT
Extrait du livre "Les Amants de Shamhat, La véritable histoire de Gilgamesh, roi d'Uruk" de Charles Berberian

Bande dessinée et archéologie, des trésors sous les bulles

29 min
À retrouver dans l'émission

Prenez vos pelles, vos pioches et vos pinceaux, on vous emmène faire de l’archéologie ! Avec Agathe Jagerschmidt-Séguin au cœur des collections archéologiques du Musée de Picardie et l'auteur Charles Berberian qui nous raconte sa propre épopée de Gilgamesh, entre érotisme et musicalité.

Extrait du livre "Les Amants de Shamhat, La véritable histoire de Gilgamesh, roi d'Uruk" de Charles Berberian
Extrait du livre "Les Amants de Shamhat, La véritable histoire de Gilgamesh, roi d'Uruk" de Charles Berberian Crédits : Charles Berberian - Futuropolis – Musée du Louvre Éditions, 2021

Entre la bande dessinée et l’archéologie, il y a de nombreux ponts. C'est ce que nous montre l'exposition Chasseurs de trésors, à voir jusqu'au 29 août dans les collections archéologiques du Musée de Picardie, organisée avec le Musée du Louvre et l'association On a marché sur la bulle dans le cadre des25ème Rendez-Vous de la Bande Dessinée d'Amiens. Rencontre en première partie avec Agathe Jagerschmidt-Séguin, conservatrice du patrimoine aux musées d'Amiens et co-commissaire de la double exposition Chasseurs de trésors, chasseurs d'histoires, avec Laure Dalon, Fabrice Douar, et Pascal Mériaux. 

Photo de l'exposition "Chasseurs de trésors" à voir au Musée de Picardie jusqu'au 29 août 2021
Photo de l'exposition "Chasseurs de trésors" à voir au Musée de Picardie jusqu'au 29 août 2021 Crédits : Marius Beauffre - 2021 - Musée de Picardie

Bande dessinée et archéologie, un nouveau regard au Musée de Picardie

Au Musée de Picardie, l'exposition Chasseurs de trésors propose une relecture des collections archéologiques au prisme de la bande dessinée tout en donnant à voir que la bande dessinée a aussi ses propres trésors, sa propre histoire et qu'à l'instar des œuvres de ce musée, "la bande dessinée peut être aussi muséifiée" selon Agathe Jagerschmidt-Séguin. De Jul à Philippe Vuillemin, de Windsor McCay à Gilles Chaillet, en passant par Nicolas de Crécy, cette exposition illustre ce que peut la bande dessinée par rapport à l'archéologie, à partir d'un fragment.

Trois planches exposées dans Chasseurs de trésors au Musée de Picardie. De gauche à droite : "Période Glaciaire", de Nicolas de Crécy (2005) - Rahan, de André Chaillet - "Adrastée" de Mathieu Bablet (2013)
Trois planches exposées dans Chasseurs de trésors au Musée de Picardie. De gauche à droite : "Période Glaciaire", de Nicolas de Crécy (2005) - Rahan, de André Chaillet - "Adrastée" de Mathieu Bablet (2013) Crédits : Musée de Picardie

Dans une des salles de l'exposition, on peut observer un des joyaux de la collection, la Dame de Renoncourt, qui a 27 000 ans, découverte en 2019. Une œuvre exceptionnelle mise en miroir avec une planche de bande dessinée, de l'un des héros les plus célèbres de la bande dessinée, Rahan créé par André Chéret.  

Cette planche donne une lecture possible de ce que pourrait avoir été cette figure de Renoncourt. Car sur cette planche, Rahan sculpte une grande figure féminine, un peu dans les mêmes volumes que celle que nous présentons à Amiens et il en fait une divinité. Il faut savoir que nous ne savons rien de cette sculpture, toutes les hypothèses existent. Ce prisme de Rahan permet de faire comprendre au public la variété des hypothèses qui peuvent être nourrit autour de cet objet. Et ce qu'on espère dans cette exposition, c'est leur laisser une part de rêve.                            
Agathe Jagerschmidt-Séguin

8 Dame de Renancourt à Amiens, Paléolithique récent – Gravettien, H.4cm
8 Dame de Renancourt à Amiens, Paléolithique récent – Gravettien, H.4cm Crédits : Stéphane Lancelot, Inrap - Musée de Picardie

Gilgamesh et son épopée revisitée par Charles Berberian

En deuxième partie d’émission, nous recevons l’auteur Charles Berberian qui publie chez Futuropolis en coédition avec le Musée du Louvre Les Amants de Shamhat, une relecture très douce et personnelle du grand récit mythique de la Mésopotamie antique, l’épopée de Gilgamesh. L'envie d'adapter cette histoire en bande dessinée, est venue lorsque Charles Berberian a découvert la statuette d'Ebih-Il au Louvre, une œuvre qu'il a tout de suite associée à ses deux grands maîtres que sont Matisse et Moebius.

Le point de départ de mon désir de faire ce livre, c'est cette relation qui se crée de manière totalement subjective et télépathique entre ce qu'évoque pour moi la statuette d'Ebih-Il et mon parcours de dessinateur, et d'amateur de peinture. Quel est le message que m'envoie le dessin que je regarde ? J'aime ce télescopage d'époque, faire en sorte que l'époque n'existe pas et traiter l'histoire comme si elle se passait à notre époque et finalement Uruk c'est Paris ou New York … Et la question que se pose à la fin les personnages, c'est la question que je me pose moi.                
Charles Berberian

Né à Bagdad, en Irak, dans ce qui était il y a bien longtemps la Mésopotamie, Charles Berberian s'intéresse dans ce nouveau livre au plus grand récit antique et l'un des plus anciens, écrit il y a plusieurs millénaires, celui du Roi Gilgamesh, roi d'Uruk, deux tiers divin, un tiers humain. 

L'un des intérêts de la bande dessinée, c'est qu'on est obligé de se documenter et qu'on continue toujours à apprendre des choses. Je voulais faire quelque chose qui soit plus proche de Gérard Lauzier, que de Jacques Martin même si j'ai quand même relu La Tour de Babel pour m'aider. (...) J'ai travaillé les décors un peu comme quand j'ai connu Babylone quand j'étais gamin, un endroit peu inspirant, sec, un peu austère, un peu vide de décoration. J'ai quand même rajouté des plantes et ça m'amusait de montrer une Mésopotamie loin d'une image désertique. Et je trouvais que c'était agréable pour moi et le lecteur de naviguer dans des pages monochromes en noir et blanc qui représentent Uruk et dans des décors végétalisés et colorés à l'aquarelle hors de la ville. J'ai utilisé les couleurs comme des plages musicales arrangées, carrément instrumentales.                
Charles Berberian

Planches des pages 60 et 61 du livre "Les Amants de Shamhat", de Charles Berberian, qui montrent la dichotomie des couleurs entre la représentation de la ville, et son extérieur
Planches des pages 60 et 61 du livre "Les Amants de Shamhat", de Charles Berberian, qui montrent la dichotomie des couleurs entre la représentation de la ville, et son extérieur Crédits : Charles Berberian - Futuropolis – Musée du Louvre Éditions, 2021.

Sexe et amour à Uruk 

Charles Berberian a voulu se glisser dans les failles et les lacunes du récit pour raconter sa propre histoire et donner à lire sa propre vision de l'épopée. Il s'est notamment beaucoup inspiré de Hugo Pratt et de son travail sur les dialogues et les personnages, où selon lui "l'écriture et les dialogues viennent servir le dessin et pas le contraire." Dans ce livre, il s'est aussi beaucoup penché sur le triangle amoureux Enkidu, Gilgamesh et Shamhat. 

Au départ, je ne percevais pas le côté érotique de l'épopée, qui existe vraiment dans le récit. J'ai trouvé ça intéressant de m'attaquer à des scènes pornographiques, et c'est intéressant de voir comment l'érotisme est développé dans la bande dessinée, grâce à des autrices comme Delphine Panique, Aude Picault, Anouk Ricard. C'était un défi pour moi de me lancer dans ces scènes-là, dans le sens de Aude Picault, plutôt que Manara. C'était des résolutions que je devais trouver graphiquement. Du coup, faire ressembler Enkidu à Shamhat donnait une autre tonalité à la scène, ça amenait quelque chose de très féminin. Ce triangle amoureux est très inspirant.  

Extrait du livre "Les Amants de Shamhat", de Charles Berberian, dans lequel la dimension érotique prend une place très importante
Extrait du livre "Les Amants de Shamhat", de Charles Berberian, dans lequel la dimension érotique prend une place très importante Crédits : Charles Berberian - Futuropolis – Musée du Louvre Éditions, 2021.

Pour aller plus loin

L'exposition Chasseurs de trésors, est à voir jusqu'au 29 août dans les collections archéologiques du Musée de Picardie, en parallèle avec l'exposition Chasseurs d'histoires, à voir à la Halle Freyssinet du 5 au 29 juin, dans le cadre des 25ème Rendez-Vous de la Bande Dessinée d'Amiens.

Les Journées Européennes de l'archéologie se tiendront le week-end du 18 au 20 juin dans toute la France. 

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......