LE DIRECT
Autoportrait d'Emil Ferris (2019)

Emil Ferris : "La bande dessinée, c'est l'art de la sorcellerie"

29 min
À retrouver dans l'émission

Unanimement saluée par la critique, raflant tous les grands prix, Emil Ferris a bousculé le monde de la bande dessinée en publiant son premier livre « Moi, ce que j’aime, c’est les monstres », une oeuvre démesurée, singulière et monstrueuse. Rencontre avec une autrice unique en son (mauvais) genre.

Autoportrait d'Emil Ferris (2019)
Autoportrait d'Emil Ferris (2019) Crédits : Emil Ferris

Originaire de Chicago, Emil Ferris a longtemps travaillé dans l’illustration, la conception de jouets et exercé différents métiers, qu’elle a dû abandonner en 2001, à la suite d'un virus contracté par une piqûre de moustique et qui a failli la tuer, l'a laissant longtemps handicapée. C’est pendant sa rééducation qu’elle s’est mise à la bande dessinée. Avec ses bics de couleurs, elle a commencé l’écriture d’un livre, un récit qui lui prendra six ans de sa vie, dont la première partie a paru en 2017 aux Etats-Unis et en août 2018 en France, aux éditions Monsieur Toussaint Louverture

On est tous le monstre de quelqu'un d'autre. (...) Ce livre est un monstre en lui-même qui ne cesse de me mordre. Il est accroché à moi, avec toutes ces péripéties. Emil Ferris

Planche Double de Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, d'Emil Ferris (2019)
Planche Double de Moi, ce que j'aime, c'est les monstres, d'Emil Ferris (2019) Crédits : Monsieur Toussaint Louverture

Ce livre c’est Moi, ce que j’aime, c’est les monstres, gigantesque ouvrage de 400 pages qui ne ressemble à rien de ce qu’on a pu lire jusqu’à présent dans la bande dessinée, qui se passe à Chicago, avec une certaine atmosphère, et des éléments angoissants : un mystérieux suicide au début, une porte secrète, tout un tas de personnages étranges et effrayants … Unanimement salué par la critique, elle a remporté tous les grands prix, parmi lesquels l’Eisner Award et le Fauve d’or d’Angoulême en 2019. Portrait et rencontre inédite avec l'autrice américaine Emil Ferris, vers l'invisible et l'au-delà, à l'occasion d'une résidence événement au Louvre, en octobre 2019. 

Le fantôme est au cœur de toutes les histoires d'horreur. Il illustre le fait que nous ayons tous une amnésie générale sur nos crimes. Emil Ferris

A gauche, autoportrait d'Emil Ferris réalisé en 2019 et à droite, planche extraite du livre Moi, ce que j'aime, c'est les monstres d'Emil Ferris, publié en 2018
A gauche, autoportrait d'Emil Ferris réalisé en 2019 et à droite, planche extraite du livre Moi, ce que j'aime, c'est les monstres d'Emil Ferris, publié en 2018 Crédits : Emil Ferris / Monsieur Toussaint Louverture

Extraits sonores

  • Extrait du film Rosemary's Baby, de Roman Polanski (1968)
  • Extrait du film M, le Maudit, de Fritz Lang (1932)

Bibliographie

Moi, ce que j'aime, c'est les monstres

Moi, ce que j'aime, c'est les monstresEmil FerrisMonsieur Toussaint Louverture, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......