LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Extrait de "Oleg", de Frederik Peeters, disponible en librairie depuis le 14 janvier 2021

Frederik Peeters et les morceaux de l’ego

29 min
À retrouver dans l'émission

Après "Pilules bleues", paru en 2001, Frederik Peeters renoue avec une certaine écriture de soi en publiant "Oleg", qui met en scène un auteur de bande dessinée, en prise avec l'inspiration, dans un monde mouvant, souvent déstabilisant. Rencontre avec un auteur inclassable.

Extrait de "Oleg", de Frederik Peeters, disponible en librairie depuis le 14 janvier 2021
Extrait de "Oleg", de Frederik Peeters, disponible en librairie depuis le 14 janvier 2021 Crédits : éditions Atrabile / Frederik Peeters

Frederik Peeters construit depuis près de 20 ans une œuvre aussi singulière que diverse mais toujours fascinante. Son nouveau livre, on le repèrera facilement sur les étagères des librairies. Une belle couverture d’un rouge éclatant, avec le nom de l’auteur, Frederik Peeters, et celui de l’éditeur, Atrabile, et bien sûr, son titre : Oleg. Et puis en dessous, flottant dans ce rouge, un homme allongé sur le dos, les jambes croisées, les mains sur le ventre et qui regarde en l’air. Et à l’intérieur : 184 pages de bande dessinée en noir et blanc.

Extrait de "Oleg", de Frederik Peeters, en librairies depuis le 14 janvier 2021
Extrait de "Oleg", de Frederik Peeters, en librairies depuis le 14 janvier 2021 Crédits : éditions Atrabile / Frederik Peeters

Le jeu du je 

Oleg tient à la fois de l’autobiographie, du manifeste, de l’introspection et du livre d’images, dans lequel les dessins se suivent, se télescopent, où se mélangent la narration et les visions … Et si vous l’ouvrez au hasard, vous pourriez avoir l’impression d'un carnet de voyage ou même d'un récit de science-fiction. Vous pourrez tomber sur des images abstraites, des grandes pages muettes, des scènes de dialogues pleines de bulles ou des scènes à la piscine (pleines de bulles aussi…). 

Mon esprit est tout le temps en train de bouillir, comme des casseroles, j'aime l'idée que des visions nous frappent au quotidien, et nous semblent pertinentes. Mais avec le temps, la mémoire les élimine, l'esprit considère qu'elles ne sont pas fécondes. Je fais confiance à une sorte d'inconscient pour ce travail là. Au fil du temps et des années, plein d'idées ont surnagé comme ça. Et "Oleg" est une tentative d'organiser tout ça. (...) Il fallait passer du je qui était le cas de "Pilules Bleues", au il dans "Oleg", il faut tordre tout ça, et faire un pas de côté. La fiction, l'autobiographie, la vraie vie est un jeu de Lego, on détache les pièces, on les étale devant soi et on va reconstruire tout ça, mais avec les mêmes pièces de Lego. Il y a du jeu.          
Frederik Peeters

Extrait du livre "Oleg", de Frederik Peeters, en libraire depuis le 14 janvier 2021
Extrait du livre "Oleg", de Frederik Peeters, en libraire depuis le 14 janvier 2021 Crédits : éditions Atrabile / Frederik Peeters

Le télescopage fictionnel 

Le personnage d'Oleg se lance dans l’écriture d’un livre qui met en scène un personnage jaune, dans un monde post apocalyptique. Ce livre, il existe. Il a paru en 2019 aux éditions Atrabile et s'intitule Saccage et c’est une sorte de poème graphique cauchemardesque, une suite de dessins muets, très colorés, truffés de références graphiques. 

Oleg a été pensé au fur et à mesure, il a été le résultat des livres qui précèdent. Chez moi les livres rebondissent les uns sur les autres. L'ennemi des auteurs, c'est l'ennui, la répétition. Après avoir fait des images psychédéliques et non narratives (Saccage), après avoir fait une collaboration avec Serge Lehman sur un récit de genre codifié (L'Homme Gribouillé), ça me semblait le moment de retourner à une écriture plus libre et profondément narrative.          
Frederik Peeters

Extrait du livre "Saccage", de Frederik Peeters, paru aux éditions Atrabile (2019)
Extrait du livre "Saccage", de Frederik Peeters, paru aux éditions Atrabile (2019) Crédits : Atrabile / Frederik Peeters

Oleg est aussi à l'image de l'œuvre de Frederik Peeters. Une œuvre composite et variée, qu'il définit comme un "modeste Palais du Facteur Cheval", qui s'est révélée en 2001 notamment avec la parution de son autobiographie Pilules Bleues. A l'occasion de la parution de ce nouveau livre, écrit en miroir de Pilules Bleues en particulier, et de son œuvre en général, Victor Macé de Lépinay s'entretient avec Frederik Peeters, auteur unique en ses genres. 

Le mot œuvre est très embarrassant. C'est pas la raison pour laquelle je fais tout ça mais c'est aussi un moyen de comprendre comment je vois le monde, comment je vois les choses. Parce qu'au quotidien, en discutant, en constatant le réel et le présent, j'ai toujours eu de la peine à déterminer ce que je pensais. Avec le temps qui passe et le monde qui change, c'est de plus en plus difficile. Alors par des histoires, l'idée d'investir des genres narratifs différents permet de faire passer une vision du monde. Et parfois la mienne m'échappe, et il y a une forme d'inconscient à l’œuvre. La bande dessinée est très proche de la transe, de l'hypnose et de l'auto-hypnose, et ça fait ressurgir des choses sans que j'y réfléchisse.                
Frederik Peeters 

Extrait de "Pilules Bleues", de Frederik Peeters paru en 2001
Extrait de "Pilules Bleues", de Frederik Peeters paru en 2001 Crédits : Frederik Peeters / éditions Atrabile

Extrait de film et musique

  • Extrait du film Pilules Bleues, de Jean-Philippe Amar, adapté de la bande dessinée de Frederik Peeters et disponible sur Arte 
  • Franz Schubert, Sonate pour piano D960, par Sviatoslav Richter
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......