LE DIRECT
Dessin de couverture, du livre "La Grimace", de Vanoli

Vincent Vanoli : "L'imagination, c'est le refuge, une arme pour combattre le monde"

28 min
À retrouver dans l'émission

Avec son nouveau livre, "La Grimace", Vincent Vanoli plonge dans ses souvenirs d’adolescence, dans une Lorraine meurtrie par la fermeture des usines. Un récit à la fois intime et social, aux confins de l'onirisme et du baroque. Rencontre avec un auteur phare de la bande dessinée alternative.

Dessin de couverture, du livre "La Grimace", de Vanoli
Dessin de couverture, du livre "La Grimace", de Vanoli Crédits : Vanoli - L'Association - 2021 -

Il a publié une quarantaine de livres chez Ego comme X, chez les Requins Marteaux ou aux éditions québécoises de la Pastèque et surtout à L’Association, dont il est un auteur phare et régulier depuis bientôt 30 ans. 

Vincent Vanoli est né dans une famille d’origine italienne au milieu des années 1960 en Meurthe-et-Moselle, dans une Lorraine industrielle et ouvrière. Il enseigne aujourd'hui les Arts plastiques au collège et mène en parallèle une carrière d’auteur de bande dessinée. Dans son dernier livre, La Grimace, qui paraît à L'Association dans la collection Esperluette, il nous plonge dans ses souvenirs d’adolescence où s’emmêlent sa famille, ses amis, et ce territoire lorrain en pleine mutation à la fin des années 1970.

Au départ, je voulais un récit qui soit onirique et qui soit aussi un parcours psycho-géographique dans ce quartier où j'ai vécu, au Nord de la Meurthe-et-Moselle, lié à des souvenirs de mes rêves. Car c'est un endroit que je visite assez souvent en rêve et j'y retrouve les décors. J'ai gardé dans le récit ces bribes oniriques, je voulais glisser mes souvenirs dans un lit mal fait, avec des draps désordonnés. Cette époque, la fin de l'enfance, et le début de l'adolescence est un moment critique, où on découvre le monde, au moment où l'Eden de l'enfance est plein de craquelure, et on on ouvre les yeux. Je savais que dans mon récit, ça allait déraper et devenir grotesque et amusant, j'ai pensé aux peintures de Édouard Vuillard. Il parle d'une réalité mais revue dans l'imaginaire, à tel point que ça donne une véritable matière épaisse.      
Vincent Vanoli 

Extraits de "La Grimace", de Vanoli
Extraits de "La Grimace", de Vanoli Crédits : Vanoli - L'Association - 2021

L'art des souvenirs 

Ce n’est pas la première fois que Vanoli évoque sa jeunesse. Le récit autobiographique constitue une grande partie de son œuvre, qui évoque toujours, plus ou moins directement son enfance comme Le côté obscur du dimanche après-midi ou encore Le passage aux escaliers parus chez L'Association). Une quête aux souvenirs qu'il écrit en bande dessinée, avec un langage singulier, qui ne ressemble à aucun autre. Un dessin en noir et blanc, avec beaucoup de textures de gris, presque charbonneux, à la fois fantastique, expressionniste, et distordu.

Avec les années je me suis demandé pourquoi il y a cette omniprésence du gris, de la déformation qu'on retrouve dans "La Grimace". Ce livre peut permettre de mieux comprendre mon dessin, cette distorsion, ce côté baroque et ce gris charbonneux qui vient sans doute de l'enfance, bercée par l’innocence avant la découverte lente d'une complexité du monde, tout ça dans le décor de Longwy couvert d'un ciel gris, et des usines grises. Les nez déformés sont une signature dans mon dessin alors que j'avais du mal à les dessiner. Mais si on va plus loin, ce nez en spirale c'est une forme en mouvement, qui n'est pas définitive. Ces personnages me ressemblent, je n'arrive pas à leur donner une forme réaliste car je suis moi-même dans le doute et dans le mal-être, et ça se ressent dans le dessin.          
Vincent Vanoli

Extrait de "La Grimace", de Vincent Vanoli
Extrait de "La Grimace", de Vincent Vanoli Crédits : Vanoli - L'Association - 2021

Faire face à la grimace du monde

La Grimace est un titre qui évoque la mémoire des lieux, ceux de la Lorraine, la mémoire d’une région. Ce sont des lieux qui ont changé, où l'on a effacé les traces d’une histoire ouvrière. Hormis le merveilleux, l'onirisme et le grotesque de cette histoire, c'est aussi un livre politique, où "la grimace" symbolique l'histoire d'un peuple de travailleur.ses et un rapport au monde, passé et actuel. 

Je voulais combattre la grimace, je ne comprenais pas pourquoi je n'assimilais pas les relations complexes aux autres, j'avais une difficulté à être au monde. J'avais passé mon temps dans mon univers, dans mon jardin, dans ma famille italienne. Aller vers les autres, ça été une prise de conscience que ça ne fonctionnait pas comme je l'imaginais. L'imagination, c'est le refuge, une arme pour combattre le monde. Je fais le parallèle entre la grimace et cette région sinistrée par les usines qui se sont fermées. Cette grimace symbolise les manifestations, les actes de bravoure et de combats des ouvrier.es. La radio "Lorraine cœur d'Acier" laissait la parole à ces travailleurs, et recueillait des témoignages directs qui sont aujourd'hui des sources sociologiques incroyable. 

Extrait de "La Grimace", de Vincent Vanoli, paru chez L'Association
Extrait de "La Grimace", de Vincent Vanoli, paru chez L'Association Crédits : Vanoli - L'Association - 2021

Musiques et archive

Bibliographie

La Grimace, de Vanoli

La GrimaceVincent VanoliL'Association, 2021

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......