LE DIRECT
Planche extraite du tome 1 de Révolution, de Florent Grouazel et Younn Locard (2019)

L'Histoire par la bande

28 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion des Rendez-vous de l'Histoire de Blois et de la remise du Prix Château de Cheverny de la bande dessinée, rencontre avec l'historien Pascal Ory, et les auteurs Florent Grouazel et Younn Locard, lauréats 2019 pour leur livre Révolution, tome 1 : Liberté.

Planche extraite du tome 1 de Révolution, de Florent Grouazel et Younn Locard (2019)
Planche extraite du tome 1 de Révolution, de Florent Grouazel et Younn Locard (2019) Crédits : Actes Sud BD

Pendant quatre jours, aux 22ème Rendez-vous de l'Histoire de Blois, il a été questions d’Histoire, de toutes les périodes et sur tous les continents, avec un accent particulier mis cette année sur l’Italie. Questions d’Histoire impliquent des questions d’enseignement, de recherche, de publications, de controverses mais aussi de fiction, de la littérature, en passant par le cinéma, jusqu’à la bande dessinée. La bande dessinée historique, c’est le thème abordé par le Rayon BD cette semaine en compagnie des auteurs Florent Grouazel et Younn Locard, lauréats du Prix Cheverny 2019 pour leur impressionnant premier tome d’une trilogie, Révolution I : Liberté, édité chez Actes Sud.

Il y a deux ingrédients pour faire de la fiction, d’une part, ce sont toutes les sources et d’un autre côté, les personnages. Au début, nous n’avions pas de bagage d’historien, nous voulions créer des personnages, des choses qu’on aurait pu raconter dans un tout autre contexte avec des ingrédients de fiction pure, et finalement l’Histoire vient contaminer ça et se placer dans tous les interstices libres. C’est composite entre la partie documentaire et la partie romanesque. (...) Ce qui est passionnant, c’est qu’avec la Révolution, on n’en sait jamais la fin, la dynamique révolutionnaire est pleine de suspense, même à deux siècles de distance, car tout est dans l’indécision, comme si tout pouvait basculer dans la seconde. C’est autour de ce sentiment qu’on a construit ce livre. Si on a exhumé la Révolution française, c'est qu'il nous paraissait évident de créer un dialogue avec l’histoire aujourd’hui. Younn Locard et Florent Grouazel

Mais avant cela, rencontre avec l'historien Pascal Ory, Président du jury du Prix Château de Cheverny bande dessinée - l’un des premiers historien à s’être intéressé à la bande dessinée en lui donnant ses lettres de noblesse à l’Université - au cœur de l'exposition La déconfiture, de Pascal Rabaté, l'auteur lauréat en 2018. Cette exposition est à voir à la bibliothèque Abbé Grégoire – Espace Julien Angelier, à Blois, du 9 octobre au 30 novembre.

J’avais quelques années auparavant discerné la bande dessinée historienne, qui est pédagogique avec beaucoup de méticulosité, et parfois un talent graphique secondaire de labande dessinée historique qui est une œuvre d’art, par le choix d’une fiction la plupart du temps. Pascal Rabaté, c’est un dessin que l’on peut qualifier de réaliste. On est dans une logique du noir et blanc, et un rendu des personnages qui n’est pas caricatural. On est dans une empathie à l’égard des personnages, plongés dans la débâcle de 1940. Pascal Rabaté maintient l’ambiguïté, l’équivoque dans son histoire avec des personnages qui paraissent grotesques ou antipathiques, qui finissent par se révéler éventuellement héroïques à leur façon. Il représente tout à fait ce que nous aimons au sein du Jury du Prix Château de Cheverny, ce que nous considérons comme la bande dessinée historique. Pascal Ory

Planches des pages 3 et 27 du tome I, du livre La déconfiture, de Pascal Rabaté (2016)
Planches des pages 3 et 27 du tome I, du livre La déconfiture, de Pascal Rabaté (2016) Crédits : Editions Futuropolis

Bibliographie

Intervenants
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......