LE DIRECT
Extrait de Sacrées sorcières, de Pénélope Bagieu, adapté de Roald Dahl (2020)

Pénélope Bagieu et les sorcières : "La force de Roald Dahl, c'est de parler sérieusement aux enfants"

29 min
À retrouver dans l'émission

Adapté de nombreuses fois au cinéma (Spielberg, Wes Anderson ...), l’écrivain britannique Roald Dahl ne l’avait jamais été en bande dessinée. C’est désormais chose faite, grâce à Pénélope Bagieu qui s’empare de "Sacrées sorcières". Personnel, drôle, effrayant, moderne… En un mot, réjouissant !

Extrait de Sacrées sorcières, de Pénélope Bagieu, adapté de Roald Dahl (2020)
Extrait de Sacrées sorcières, de Pénélope Bagieu, adapté de Roald Dahl (2020) Crédits : Gallimard / Pénélope Bagieu

Dans les contes de fées, les sorcières portent toujours de ridicules chapeaux et des manteaux noirs, et volent à califourchon sur des balais. Mais ce livre n’est pas un conte de fées.   
Nous allons parler des vraies sorcières, qui vivent encore de nos jours. Ouvrez grand vos oreilles, et n’oubliez jamais ce qui va suivre. 

Ces quelques lignes ouvrent le roman Sacrées Sorcières, de Roald Dahl, publié en 1983, et illustré par son binôme de toujours, Quentin Blake. Mais faut-il présenter Roald Dahl ? Décédé en 1990, il est l'un des auteurs de romans pour enfants les plus célèbres et populaires, de Charlie et la chocolaterie, à James et la grosse pêche, Le Bon Gros Géant ou encore Matilda

Roald Dahl a depuis toujours été adapté au cinéma, par des grands noms tels que Spielberg, Wes Anderson, et Tim Burton, mais jamais en bande dessinée. C'est désormais chose faite, grâce Pénélope Bagieu, notre invitée aujourd'hui, qui publie Sacrées sorcières, aux éditions Gallimard.  

Les adaptations précédentes ne m’ont pas mis la pression, car je savais que j’allais écrire quelque chose d’assez différent, que j’allais raconter mon histoire à moi. Au contraire, c’est plutôt un confort de réadapter une histoire aussi bien écrite, à l’ossature géniale. (…) J’aime toute l’œuvre de Roald Dahl, mais la raison pour laquelle j’ai voulu adapter cette histoire, c’est que "Sacrées sorcières" est faite pour être une bande dessinée. C’est de l’action pure, ça n’arrête jamais, les aventures des héros sont extraordinaires. Je le voyais comme une succession de scènes d’action. Pénélope Bagieu

Extrait de Sacrées sorcières, de Pénélope Bagieu, adapté de Roald Dahl (2020)
Extrait de Sacrées sorcières, de Pénélope Bagieu, adapté de Roald Dahl (2020) Crédits : Gallimard / Pénélope Bagieu

Pénélope Bagieu s'empare du génie de Roald Dahl, avec une scène d'ouverture extraordinaire, et en proposant un nouvelle atmosphère, emplie de nombreux détails, pour, selon elle, ne pas mentir aux enfants. Elle réadapte l'histoire, en y investissant sa propre histoire, en y ajoutant des notes féministes, et redessine totalement le personnage central, l'héroïne de cette histoire, la grand-mère, figure de sorcière moderne, indépendante et transgressive. 

Deux planches extraites de Sacrées sorcières, de Pénélope Bagieu
Deux planches extraites de Sacrées sorcières, de Pénélope Bagieu Crédits : Gallimard (2020)

Autrice de Ma vie est tout à fait fascinante (adaptation de son blog), California Dreamin' ou encore la série à succès Joséphine (adapté depuis au cinéma), Pénélope Bagieu est une autrice consacrée, elle a notamment reçu un Eisner Award au Comic Con de Los Angeles, pour ses Culottées, traduites en 17 langues, et adaptées en série télévisée à partir du 8 mars sur France 5.

Archives et musique

  • Quentin Blake, dans L’Atelier de la création de Catherine Guilyardi et Nathalie Salles, le 23 octobre 2012, sur France Culture
  • Roald Dahl, dans Une vie une œuvre, de Virginie Bloch-Lainé et Anne-Pascale Desvignes le 21 novembre 2010, sur France Culture
  • Bazbaz, Ma sorcière bien aimée, dans l'album Le Bonheur Fantôme (2008)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......