LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron à l'inauguration du musée Dreyfus

Les sondages d'opinion, une obsession française ? / Y a-t-il une montée de l’antisémitisme français ?

24 min

Ouest-France a décidé de ne plus commander de sondages jusqu’à la prochaine élection présidentielle. Les sondages sont-ils nocifs ? Emmanuel Macron a inauguré le premier musée consacré à l'affaire Dreyfus avec un discours répondant aux multiples déclarations controversées Eric Zemmour.

Emmanuel Macron à l'inauguration du musée Dreyfus
Emmanuel Macron à l'inauguration du musée Dreyfus Crédits : LUDOVIC MARIN - AFP

Les sondages sont à nouveau sous le feu des critiques. Le weekend dernier, le journal le plus vendu de France, Ouest-France, a fait savoir qu’il ne publierait ni ne commenterait plus aucun sondage d’intentions de vote jusqu’à la fin de la présidentielle. "Le temps passé à les commenter détourne les personnalités politiques et les médias de l’essentiel : la rencontre avec les citoyens, l’échange approfondi, le débat d’idées", a justifié le rédacteur en chef du quotidien régional, François-Xavier Lefranc. Mardi le quotidien L’Humanité embrayait avec une Une sur "l’overdose" des sondages, jugés peu fiables et néfastes pour la démocratie. Comme le rappelait dans le Figaro un ancien sondeur, la France est à la fois le pays qui publie le plus de sondages au monde et celui où la défiance à l’égard des sondages est la plus forte…

Avec le correspondant du "Temps" Richard Werly, la journaliste Ana Navarro Pedro, correspondante de l'hebdomadaire portugais "Visao" et Paolo Levi, correspondant à Paris du journal italien "La Stampa" et de l'agence "Ansa".

Ana Navarro Pedro

Je trouve que les sondages c'est de la paresse intellectuelle. C'est la boule de cristal, essayer de deviner l'avenir essayer d'être sur le scoop de l'avenir. Il faut essayer à l'ancienne d'aller en reportage, humer le pouls de la société, à la rencontre des populations. C'est une épidémie sondagière. 

Richard Werly

C'est une décision courageuse de la part de Ouest-France mais il faudra voir comment tenir sur la longueur dans la couverture de la campagne électorale. Il faut distinguer le recours aux enquêtes d'opinions de l'accession des chaines d'informations, les sondages sont un produit parfait pour ces chaines. 

Paolo Levi

Le sondage est un instrument utile mais il y en beaucoup trop en France, cela perd de sa puissance et de son utilité, cela peut être une boussole pour s'orienter lors d'une campagne présidentielle. On a pu voir, il y a peu, que la première préoccupation des français était le pouvoir d'achat et non la sécurité grâce à un sondage.

Le président de la République a inauguré cette semaine dans les Yvelines le premier musée consacré à l'affaire Dreyfus dans la demeure d'Emile Zola. A cette occasion il a prononcé un discours qui (sans jamais prononcer son nom) a été perçu comme une réponse aux déclarations d’Eric Zemmour sur Pétain et les juifs, Dreyfus justement, les lois Pleven et Gayssot, ou encore la famille Sandler, victime du terrorisme islamiste à Toulouse. Autrement dit, une réponse à l’antisémitisme rampant. "Les vents mauvais reviennent", a dit Emmanuel Macron lors d’un déplacement lundi. 

Richard Werly

Il y a un problème accentué par les réseaux sociaux. Selon une récente enquête, c'est dans tous les pays de l'Union Européenne, les plateformes non pas les moyens de juguler la prolifération des insultes. Il y a une problématique autour des réseaux sociaux. 

Ana Navarro Pedro

Des études ont montré que la montée de l'intolérance est lié à la baisse du pouvoir d'achat. Le plus préoccupant, c'est cette remontée d'un antisémitisme qui ne dit pas son nom, la réapparition de ce débat comme sujet d'hostilité des français au quotidien c'est très dangereux politiquement. 

Paolo Levi

On est en train de vivre dans un contexte historique où on perd les anciens rescapés de la Shoah, et on se demande qui va pouvoir témoigner de cette horreur. C'est notre rôle de raconter tout cela aux générations futures ou l'horreur risque de se reproduire, d'où la nécessité de l'ouverture de ce musée Dreyfus. 

Pour aller plus loin 

  • Au musée Dreyfus, Emmanuel Macron appelle les jeunes au "combat pour l'humanisme", Les Echos
  • Stéphane Rozès : "Quand apparaît un phénomène comme Royal, Macron ou Zemmour, on met en cause le thermomètre", Le Figaro
  • Présidentielle 2022 : les sondages, inquiétantes dérives, Ouest France
Intervenants
  • Correspondant du journal suisse Le Temps
  • journaliste correspondante à Paris de l'hebdomadaire portugais VISÃO
  • Journaliste, correspondant à Paris du journal italien La Stampa et de l'agence Ansa
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
Production déléguée
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......