LE DIRECT

Christine Boutin

55 min
À retrouver dans l'émission

Christine Boutin
Christine Boutin
Christine Boutin © EG / RF « Je ne suis pas celle que vous croyez » promet Christine Boutin, en couverture de son autobiographie. A ceux qui ont d'elle l'image d'une femme sectaire et vindicative, elle offre le visage d'une femme de devoir, fidèle, honnête, loyale, patiente et ponctuelle. A ceux qui lui reprochent son air de mère au foyer, ses prises de position sur (et contre) l'interruption volontaire de grossesse, ou bien l'admiration qu'elle porte au Professeur Lejeune (le fondateur de l'association « laissez-les vivre », dont elle garde toujours une photo dans son portefeuille), elle répond que, certes, elle est une mère de famille, mais qu'elle, au moins, n'a « pas de casseroles ». A ceux qui voient en elle un conservatisme absolu, elle répond qu'elle n'est « pas réac », et elle offre, à rebours de son image, le visage d'une rebelle, une « frondeuse », une impertinente attachée au partage de la richesse, qui trouve du bon à Mai 68 et qu'indigne l'aspect sécuritaire de la politique de Nicolas Sarkozy... Les apparences sont trompeuses, donc. Mais qui faut-il croire ? Le visage ou l'image ? Les larmes de rage qui roulent de ses yeux quand Lionel Jospin la qualifie de « marginale » et d' « outrancière » en plein débat sur le PACS, ou bien le large sourire qu'elle arbore en couverture de son livre ? La femme aimable qui parle d'amour et de respect, le grand coeur qui parle de « dividende universel », la femme engagée qui vote contre la première guerre du Golfe au nom du fait qu'elle est menée pour le pétrole, la femme de joie qui confesse à une revue homosexuelle qu'elle « aime le sexe », la citoyenne indignée qui trouve trop libéral le Traité constitutionnel européen, qui veut remettre de la solidarité au coeur du système financier, qui dénonce l'individualisme déshumanisant, qui déclare que « plus on construit des prisons, plus on les remplit », qui déteste le Front National et veut même changer l'ordre des couplets de la Marseillaise pour la rendre « moins sanguinaire », ou bien la « présidente de l'alliance pour les droits de la vie », l'ayatollah qui tient l'IVG pour un crime, qui refuse de reléguer le religieux à la sphère privée, qui lutte contre la pornographie ou qui brandit une Bible dans l'hémicycle de l'Assemblée pour interrompre la ministre de la justice et montrer que « l'homosexualité n'est pas normale » ? « Je ne suis pas celle que vous croyez »... Est-ce à dire que les détracteurs de Christine Boutin se trompent quand ils la tiennent pour intolérante, ou qu'à l'inverse, son grand sourire masque un discours intégriste et des certitudes d'un autre âge ? **Raphaël Enthoven**
Intervenants
  • Philosophe, ancien directeur de la revue Esprit
  • Philosophe et psychanalyste, professeure au Conservatoire National des Arts et Métiers, professeure associée à l'Ecole des Mines de Paris et directrice de la chaire de philosophie à l'hôpital Ste-Anne
  • professeur d'économie à l’Université de Technologie de Compiègne et professeur associé à l’UTSEUS de l’Université de Shanghaï
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......