LE DIRECT

Valérie Pécresse, porte-parole de l'UMP

55 min
À retrouver dans l'émission

Incontestablement, Valérie Pécresse est un nouveau visage de la politique française. C'est en 1998 qu'elle fait le choix - audacieux -, en pleine cohabitation, de travailler aux cotés d'un Jacques Chirac meurtri et isolé par une dissolution ratée ; c'est en 2002 qu'elle entre à l'Assemblée nationale comme députée de la deuxième circonscription des Yvelines, élue aux dépens du Général Morillon en personne, que l'UDF avait parachuté pour lui barrer la route. En 2004, malgré - ou grâce à - sa proximité avec Jacques Chirac, Valérie Pécresse est nommée porte-parole de l'UMP, et rapporteure de la mission d'information de l'Assemblée sur la famille et les droits de l'enfance (où elle travaille notamment, en bonne entente, avec le socialiste Patrick Bloche), et la voilà maintenant en première ligne de la bataille élyséenne qui s'annonce, aux cotés du candidat de l'UMP. Un nouveau visage, donc. Mais pas franchement un nouveau profil : diplômée d'HEC, spécialisée dans la finance, puis énarque et auditeur au Conseil d'Etat, c'est par la grande porte des grandes écoles que Valérie Pécresse est entrée dans la République, et c'est - comme tout le monde - par les contre-allées de l'implantation locale qu'elle a l'intention d'y rester. On dit d'elle qu'elle est le modèle de la « génération terrain », qui conjugue la technicité du haut fonctionnaire et la fibre du politique, la mécanique intellectuelle et la sensibilité de l'élue : le fait est que si d'aventure, un jour, Valérie Pécresse devient premier ministre, nul ne pourra lui dire, comme à Dominique de Villepin, « va donc te faire élire ! ». Fidèle à Jacques Chirac, mais loyale avec Nicolas Sarkozy, Madame Pécresse n'a jamais retourné sa veste et elle ne s'est pourtant fâchée avec personne : elle occupe, de fait, au sein de la droite française, une position que lui envient tous ceux qui, après avoir soutenu le Président de la République un peu trop longtemps, se dépêchent de faire allégeance à son ministre de l'intérieur en espérant (secrètement) qu'il passe l'éponge. Raphaël Enthoven

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......