LE DIRECT

Le fact checking ou la vérification des faits

7 min
À retrouver dans l'émission

Un message de François sur Espace Public a interpellé Jérôme Bouvier, le médiateur de Radio France.

Lors de l’écoute d’une interviewe dans le journal de 12h 30, cet auditeur estime que l’invité du jour a dit une contre vérité sur l’affaire Bettencourt, et est agacé que les journalistes n’aient pas relevé immédiatement cette contre vérité.

« Les journalistes sont là pour relever les mensonges de leurs invités ! Attaque Francois. Or dans l’excellent journal de 12h 30, j’ai été très déçu le jour où vous avez reçu Nora Berra. A une question sur l'affaire Betancourt, celle-ci a déclaré que la femme médecin qui avait réalisé l'expertise de Mme Bettencourt était témoin de mariage du juge. C'est un énorme mensonge (…) Pourquoi aucun journaliste n'a réagi ? Se pourrait-il que personne sur place n'avait assez préparé le dossier pour détecter le mensonge immédiatement ? »

François affirme finalement qu’il vaudrait mieux renoncer à inviter des politiques si les journalistes ne peuvent pas relever leurs fausses affirmations.

La question qu’évoque François est récurrente et invite à décrypter cette attente d’une immédiate vérité ... Et la capacité, ou non, des journalistes à la proposer.

Le médiateur s’interroge sur cette tendance du « fact checking » : la vérification des faits. Quelles sont les conditions de cette vérification ? Est-ce le temps de la contre enquête ? Que penser de ce fantasme de la vérité immédiate ?

Pour y répondre Antoine Mercier, aux manettes du 12h30, puis Jean-Marie Charon, chercheur à l’EHESS, spécialiste des médias, qui étudie depuis longtemps la question de la confiance entre le public et le journaliste.

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......