LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron

Le choix de l’info sur France Culture

6 min
À retrouver dans l'émission

France Culture « Radio Pro-Macron » ? pour y répondre Frédéric Barreyre, directeur de la rédaction au micro de la médiatrice des antennes

Emmanuel Macron
Emmanuel Macron Crédits : Crédits : Olivier Helle - Radio France

Sophie, une auditrice de Marseille. « Depuis un an mes oreilles sont trop régulièrement irritées par un certain son lorsque j’écoute quotidiennement vos journaux : 8 heures, 12h30,et  18h. Ce son qui irrite mes oreilles , à la longue, est le nom de l’actuel président de la république. Il ne se passe pas une journée et sans doute une édition parmi les journaux sans que le nom d’Emmanuel macron soit prononcé, ses paroles, ses prises de position sur tel ou tel sujet.J’ai commencé à écouter France Culture sous le mandat de Nicolas Sarkozy puis sous celui de François Hollande. Je n’ai jamais autant entendu de relais des actions et paroles présidentielles sur vos antennes pour l’un comme pour l’autre. Il m’est alors très difficile de croire que votre maison ne subisse aucune pression de l’Elysées en ce sens. On connait le gout de l’actuel président pour le contrôle de la communication »

Je peux vous assurer que nous ne subissons, à la rédaction de France Culture, aucune pression de l'Elysée ou de quiconque.        
Il y a une loi sur les temps de parole politique, le CSA s'attache à vérifier que nous respectons bien ces règles : Emmanuel Macron et ses 35 ministres et secrétaires d'Etat doivent bénéficier  d'1/3 du temps de parole politique sur les antennes. C'est à dire que sur 1 heure de parole politique sur France Culture comme sur toutes les antennes de l'Audiovisuel, 20 minutes sont consacrées au Gouvernement, 40 minutes pour tous les autres partis politiques. (66 % du temps de parole, 33 % pour l’Exécutif). Cette règle garantit le pluralisme politique qui est une des bases de notre Démocratie.

Le pluralisme sur France CultureJean-Louis : Sur l'Europe et les prochaines élections vous donnez la parole à LREM et au Rassemblement National (RN) comme s'il n'y avait aucune alternative autre que celles représentées par ces deux clans, toutes les deux mortifères pour les peuples européens. Je n'imagine pas que vous soyez aussi simpliste, je pense que vous êtes en service commandé pour une fois de plus installer en face du pouvoir en place l'extrême droite en espérant sauver le soldat Macron. Vous ne faites  pas votre travail d'information, en installant le RN comme seule alternative.

Nous ne sommes pas en "service commandé" mais en revanche, chaque vendredi dans le journal de 12h30, nous avons installé une case "Europe" avec un invité européen. Nous avons effectivement invité Nicolas Bay. Sur dix rendez-vous depuis la rentrée de la grille en août dernier, c'est le seul membre du RN que nous avons reçu. Je suis très inquiet de tous ces reproches, de cette violence contre les journalistes. Jean-Luc Mélenchon, notamment a appelé à "pourrir" les journalistes, et c'est un coup de couteau très sévère porté à la liberté de la presse. Ce n'est pas normal que des reporteurs se fassent agresser. C'est très grave, c'est insupportable que mon collègue de BFM TV se fasse lyncher par des Gilets Jaunes. Nous sommes là pour informer. Un journaliste digne de ce nom n'est ami avec personne, on ne milite pour personne. On informe, nous sommes libres....

Quelle est la ligne éditoriale de l’information sur France Culture ?Message d’un autre auditeur : 100% d’internationale aujourd’hui au journal de midi. Vous avez des consignes de Jupiter »Donc nous avons vérifié il s’agit du journal du 25 novembre, lendemain de la journée d’actions des gilets jaunes avec notamment les scènes de violence sur les Champs-Elysées et vérification faite, en effet des informations exclusivement internationale dans cette édition… Comment expliquez-vous ce choix ?

Je le répète nous n'avons de consigne de personne. On peut faire des erreurs d'appréciation. Ce 25 novembre est le jour où la crise commence entre la Russie et l'Ukraine. Quant aux Gilets Jaunes, un reporteur était sur place, en donnant la parole à tout le monde.

Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......