LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
François Fillon et Alain Juppé sont qualifiés pour le second tour de la primaire de la droite• Primaire

Primaires : Des journalistes sous l’influence des sondages ?

5 min
À retrouver dans l'émission

Encore un résultat qui n’était pas prévu : François Fillon en tête de la Primaire ; et plusieurs auditeurs ont fait part de leurs remarques. Pour leur répondre, Ludovic Piedtenu, le chef du service Politique de France Culture au micro de Bruno Denaes, Médiateur des antennes

François Fillon et Alain Juppé sont qualifiés pour le second tour de la primaire de la droite• Primaire
François Fillon et Alain Juppé sont qualifiés pour le second tour de la primaire de la droite• Primaire Crédits : Laurence SAUBADU Thomas SAINT-CRICQ Paz PIZARRO - AFP

Résultats du premier tour des Primaires : les erreurs des médias

« Une fois de plus, nous dit Charles, les médias se sont trompés et nous ont trompés. Les résultats de la Primaire n’ont rien à voir avec ce que vous aviez annoncé ». Les journalistes peuvent-ils encore travailler de cette manière avec les sondages ? Est-ce une erreur de méthodes des sondages ou basculement des opinions à la dernière minute ?

On doit continuer à travailler avec les sondages malgré les nombreuses critiques mais les journalistes doivent les regarder avec prudence.

L'obsession des sondages

Pour Jacqueline, « vous avez fait des analyses avant le vote qui s’appuyaient sur des sondages non fiables »… Plusieurs auditeurs reprochent cette « obsession des journalistes à vouloir prédire l’avenir » Les instituts de sondage font un travail sérieux notamment IPSOS et l'IFOP; C'est la dynamique des sondages qui est importante, certains panels sont très importants. La dynamique Fillon a été évoquée dans les derniers sondages. Il faut prendre en compte aussi la volatilité et le basculement des intentions de vote qui s'est produit entre le vendredi et le dimanche.

Un parti pris des médias

Jérémy, quant à lui, estime que « vous n’avez pas vu venir Fillon parce que Juppé était le chouchou des médias ». C’est un ressenti qu’on entend beaucoup… pas vraiment à France Culture

François Fillon n’est pas un passionné des médias, il est austère mais aucun des trois principaux candidats n'a accepté les invitations de la chaîne.

Plusieurs auditeurs estiment que « France Culture essaie de disqualifier François Fillon ». Pour Emilie, « votre éditorialiste a cherché lundi matin à interpeller les auditeurs sur « ce qu’il y a de Trump en Fillon », évoquant aussi le « physique à la Droopy de François Fillon ». Les bras m’en tombent », ajoute-t-elle. La chronique de Frédéric Says plaît beaucoup aux auditeurs, il s'agit d'un billet politique ; le principe d'un tel exercice repose sur la subjectivité.

Intervenants
  • Journaliste, correspondant permanent de Radio France en Allemagne, ancien chef du service politique de France Culture
L'équipe
Production
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......