LE DIRECT

Patti Smith au Vatican

1 min

Vous l’avez entendu comme moi, c’est ce samedi qu’aura lieu au Vatican le traditionnel concert de Noël. Avant même d’avoir eu lieu, ce concert de l’Avent fait grand bruit : certains fidèles se déclarent en effet choqués que le Pape François ait invité Patti Smith à venir y chanter et certains fans de Patti Smith, qui n’accordent guère à leur idole la liberté de chanter où et quand elle le veut, se disent également gênés aux entournures.

Pourtant, qu’ils soient fans de la chanteuse ou catholiques, ceux qui s’offusquent au motif que cette invitation serait une double profanation oublient une chose, à savoir qu’un certain imaginaire catholique circule dans l’œuvre de Patti Smith : il y est question de vie et de mort, de péché et de rédemption, et ce constat devrait suffire à mettre tout le monde d’accord…

Quelle morale tirer de cette petite agitation ? Je vous en propose une, qui est celle-ci : il ne faut jamais prendre trop au sérieux les anagrammes, même celles, géniales, découvertes par mon complice Jacques Perry-Salkow. En l’occurrence, ce n’est pas parce que le Pape François est l’anagramme de profane spécial qu’on a le droit d’en déduire que le Souverain Pontife serait un homme très païen. Et vouloir en rajouter en faisant remarquer que très païen est l’anagramme de Saint-Père serait faire preuve de balourdise…

Le Pape a simplement assez d’audace pour concevoir qu’un concert de Patti Smith puisse être un beau cadeau de Noël. Audace , cadeau , tiens, encore une anagramme. Celle-là, il faut peut-être la prendre au sérieux…

Passez une belle journée.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......