LE DIRECT
Dans le quartier de Mitte à Berlin, les vieux diesels seront interdits à partir du 1er juillet 2019.

Allemagne : vers la fin du diesel ?

4 min
À retrouver dans l'émission

En Allemagne, 6 000 décès prématurés seraient causés chaque année par les émissions d’oxyde d’azote, produites notamment par les véhicules diesel. L'Union européenne a imposé des seuils qui oblige le pays - inventeur du diesel - à tourner la page. Les ventes ont chuté de 40% en un an.

Dans le quartier de Mitte à Berlin, les vieux diesels seront interdits à partir du 1er juillet 2019.
Dans le quartier de Mitte à Berlin, les vieux diesels seront interdits à partir du 1er juillet 2019. Crédits : Driendl Group - Getty

Depuis 2010, l’Union européenne limite les émissions de dioxyde d’azote (NO2) à 40 microgrammes par mètre cube et par an, et en janvier 2020, ce seuil doit encore être abaissé. Les nouveaux modèles de véhicule diesel devront être encore plus propres.

Environ 70 villes allemandes présentent des taux de NO2 supérieurs aux normes. En réaction, de nombreuses interdictions de circuler sont prises pour les vieux diesels dans les centre-villes depuis le début de l'année. Interdictions prononcées par des tribunaux allemands après des recours engagés par la Deutsche Umwelthilfe, une association environnementale qui cherche à faire respecter ces seuils de pollution.

Touche pas à ma voiture !

Dans cette rue du quartier de Mitte à Berlin, Brückenstrasse, les vieux diesels y seront bientôt interdits à partir du 1er juillet. Toufik y tient un petit commerce. 

Interdit, interdit, les gens n'aiment pas le mot "interdit". Sinon on revient à la charette. La pollution, il y en a partout, il n'y a pas que le diesel. Mais les interdictions, ça ne marche pas !

Et parce que ce type de décision a tendance à essaimer dans plusieurs grandes villes du pays, ça passe mal auprès d’une partie des automobilistes allemands qui considèrent leur voiture comme un espace de liberté. 

Benjamin Stephan est un spécialiste du diesel. Il milite chez Greenpeace.

Dieu merci ! Nous avons des normes européennes qui ont permis aux tribunaux de prononcer ces interdictions de circuler pour les vieux diesels dans nos villes. La pollution, c'est partout en Europe, dans beaucoup de pays. Regardez en Belgique, en France, au Royaume-Uni. Ces normes européennes, c’est la possibilité pour les organisations environnementales de se plaindre et de faire respecter ces limites, c’est bien entendu un acquis grâce à l’Europe !

"Le diesel allemand est mort"

L’organisation à l’origine des plaintes - et donc des interdictions de circulation - n'est autre que la puissante Deutsche Umwelthilfe. Son directeur général, Jürgen Resch.

En Allemagne, le diesel a été subventionné pendant des années et des années à coup de milliards ! Résultat : l’industrie automobile a évolué dans une impasse. Le diesel allemand est mort ! Il n’a plus aucune crédibilité depuis 2015 que l’on sait que les résultats des tests de pollution des moteurs diesel ont été manipulés, truqués. L’industrie automobile allemande doit se réinventer et rattraper son retard dans l’électrique et dans la voiture autonome.

Les constructeurs automobiles allemands ont pour la plupart annoncé, cette année seulement, des plans très ambitieux, à coups de milliards, pour une transition vers la voiture électrique.

L'Allemagne est en retard sur le véhicule électrique et le consommateur est perdu

Cette prise de conscience tardive joue sur la croissance du pays tant l’industrie automobile est un secteur d’activité essentielle pour l’économie allemande (13% de la richesse produite chaque année). Kerstin Haarmann milite au sein d’un club, le VCD, pour des transports plus écologiques. Elle admet que le climat économique complique son combat.

L’Allemagne est en plein bouleversement. Pour nous, associations, notre lutte pour un air plus pur et plus propre est difficile car les gens doivent faire face à des interdictions ou des restrictions de circulation mais ils ne disposent pas encore d’une bonne offre de voitures plus respectueuses de l’environnement. Et puis cet argument que c’est un frein à l’économie joue aussi contre notre combat. Parce que les gens se disent : à quoi bon acheter une voiture aujourd’hui si je ne peux pas demain me rendre en ville avec ?

Chaque constructeur est sous pression. Il risque des amendes allant jusqu’à un milliard d’euros s’il ne produit pas des voitures plus propres dès l'an prochain. Sur une gamme de véhicule, la limite moyenne est fixée à 95 grammes de CO2 par voiture. En plus des seuils d’émission de dioxyde d’azote, c’est aussi une règle imposée par l’Europe et qui oblige l’Allemagne à changer de modèle. 

L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......