LE DIRECT
Shanghai, comme le reste de la Chine, célèbre le centenaire du PCC.

Chine : le centenaire très encadré du PCC

3 min
À retrouver dans l'émission

Près de 1,4 milliard de Chinois sont appelés cette semaine à célébrer le centenaire de leur Parti communiste. Un anniversaire fastueux, partout dans le pays, en forme de message. Pour la deuxième puissance mondiale, qui fête ses héros, ses succès, l'heure n'est pas à la critique.

Shanghai, comme le reste de la Chine, célèbre le centenaire du PCC.
Shanghai, comme le reste de la Chine, célèbre le centenaire du PCC. Crédits : Zhu Li/VCG - Getty

La réunion secrète s’est tenue en plein cœur de Shanghai, dans une demeure en briques rouges et grises devenue un musée iconique du Parti communiste chinois (PCC). Les sons et les images en 3D plongent les visiteurs dans l’ambiance du congrès fondateur, joué par des acteurs. Les idées de Marx fusent.

Dans le public, M. Zheng explique : "Quand j’ai adhéré au PCC, tu n'étais même pas encore née. J’ai rejoint le parti pour libérer la Chine !" Ce vétéran assure, comme les autres vétérans, avoir "servi le peuple toute la vie et avec tout [son] cœur".

Dans l'ancienne concession française, à l'approche du centenaire du PCC, c’est la mobilisation. Le berceau du parti, comme les autres lieux symboliques, est pris d'assaut. Un mouvement confirmé par Ctrip, numéro 1 du tourisme chinois, qui enregistre un bon de 208 % de tourisme rouge en six mois.

Un parti glorifié

Les entreprises elles-mêmes emmènent leurs employés sur les sites emblématiques. À l'instar de cette cheffe d'entreprise, qui galvanise ses salariés méritants :

Camarades, aujourd’hui, nous sommes sur le lieu de naissance du Parti communiste chinois. De la naïveté à la maturité, de la souffrance à la gloire, ça a été dur. Un grand nombre de gens ont donné sang et vie pour construire les fondations du parti et de la Chine.

De nouvelles recrues du parti vont prêter serment le jour J, le 1er Juillet, comme Yuan Qinghua, 44 ans, chauffeur de taxi. Il va rejoindre les 91 millions de membres du PCC. Pour la presse officielle, c'est l'exemple à suivre : chaque jour, l'impétrant pianote sur l'application Xue xi qiang guo, littéralement "étudier la nation puissante".

"Je m'instruis trente minutes par jour sur l’application. J'y lis les extraits de journaux. Par exemple, quand notre président Xi rencontre les dirigeants étrangers, ses discours. Nous devons connaître les événements nationaux, et aussi la culture, l’histoire du PCC."

Des membres décorés du Parti communiste chinois posent devant une composition florale à la gloire de leur mouvement à Pékin.
Des membres décorés du Parti communiste chinois posent devant une composition florale à la gloire de leur mouvement à Pékin. Crédits : Kevin Frayer - Getty

Des réalités occultées

À Sanlitun, quartier des jeunes "fashion victims" de Pékin, des films glorifient en permanence les succès du parti – la conquête de l'espace, la fin de l'extrême pauvreté... –, mais la propagande glisse sur les épisodes tragiques de la Révolution culturelle et de Tiananmen.

Xu Jia, historien du PCC, est fier des héros du parti. "La constitution du Parti communiste chinois dit que ses membres sont des pionniers, note-t-il. Pendant l’épidémie de Covid, les médecins membres du PC, liés par le serment de rendre service au peuple, sont allés en première ligne."

Il est obligatoire que les membres du Parti communiste soient à l'avant-garde. C'est un impératif moral, et nous y sommes tenus par la discipline du parti.

En Chine, devenue la deuxième puissance mondiale, l'heure n'est pas à la critique. Mais tout le monde est-il convaincu par cette énorme opération de propagande ?

"J’observe le spectacle, soupire un jeune homme, mais je ne peux pas y échapper, je vis dans cette ambiance. Je ne m’intéresse pas à la politique, j’ai l’impression que c'est loin de moi. Avec mes amis on parle de football, de rugby. Je ne leur demande pas s’ils sont membres du Parti. Je trouve que je suis plus heureux que beaucoup de gens."

Il y a quelques jours, Xi Jinping a souligné l’importance d'étudier l’histoire du Parti, pour réaliser le rêve chinois du renouveau national. La propagande relaie en boucle la pensée du président.

Les 100 ans du Parti communiste chinois.
Les 100 ans du Parti communiste chinois. Crédits : John Saeki, Jean-Michel Cornu, Laurence Chu - AFP
L'équipe
Journaliste

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......