LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Inauguration du bus santé, installé sur le marché, place le Moulec, le 15 mai dernier.

Désert médicaux : un bus santé sillonne Dreux

5 min
À retrouver dans l'émission

La municipalité de Dreux inaugure un "bus santé". Dans cette ville, où le chômage frappe 20% de la population, le nombre de médecins généralistes a été divisé par deux. Malgré le manque de praticiens, il est pour l'instant impossible d'organiser des consultations dans le bus.

Inauguration du bus santé, installé sur le marché, place le Moulec, le 15 mai dernier.
Inauguration du bus santé, installé sur le marché, place le Moulec, le 15 mai dernier. Crédits : C. - Radio France

Comme beaucoup de zones en France, la ville de Dreux et ses 30 000 habitants manquent de médecins généralistes. Ces dernières années, la moitié des praticiens sont partis à la retraite et la municipalité a donc décidé d'affréter un "Bus santé". 

Le véhicule est flambant jaune, avec un logo peint en bleu, assez visible pour qu'on le remarque sur les marchés qu'il sillonne depuis le 15 mai dernier. Pour l'instant, le bus aménagé fait uniquement de la prévention, grâce à un partenariat avec l'hôpital de Dreux. L'établissement met à la disposition du bus municipal un certain nombre d'infirmiers et de médecins pour organiser par exemple des séances de dépistage et de vaccination. 

A bord du bus, les médecins de l'hôpital dépistent le diabète et l'hypertension.
A bord du bus, les médecins de l'hôpital dépistent le diabète et l'hypertension. Crédits : C - Radio France

Mais l'objectif est de proposer, à terme, des consultations, ce qui est loin d'être gagné : il faut décrocher l'accord du conseil départemental de l'ordre des médecins, qui se montre très vigilant. En effet, la médecine itinérante - appelée médecine foraine - est interdite en France. Et les exceptions sont très encadrées. 

Directrice du centre communal d'action sociale, Cécile Cabrita précise :

Les premiers axes pour nous sont le dépistage, la prévention, l'information et à moyen terme proposer des consultations pour les publics sans médecins traitants. On en rencontre beaucoup. Mais cela nécessite une élaboration avec le Conseil de l'ordre, que nous avons rencontré et avec qui nous avons avancé sur le projet. Donc on espère pouvoir leur présenter le dossier pour qu'au mois de novembre, si tout va bien, nous proposions des actions de consultation au sein du bus.

Quand la présidente du conseil départemental de l'ordre des médecins, Véronique Fauchier, se souvient d'avoir appris la nouvelle dans la presse :

Notre Conseil a été particulièrement en colère de ne pas avoir été consulté préalablement. D'autant que l'article laissait entendre que des médecins devaient intervenir dans ce bus, alors que nous n'avions donné aucune autorisation. Maintenant, nous allons écrire à chacun des médecins généralistes de l'agglomération drouaise pour savoir s'ils voient une opposition à ce type d'exercice, afin de respecter le principe de non concurrence. 

Tara Schlegel est montée à bord de ce bus, en compagnie de Christine Pingama, la coordinatrice du Conseil Local de Santé.

L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......