LE DIRECT
Clémentine Autain (LFI-PCF), Jordan Bardella (RN), Julien Bayou (EELV-Génération.s), Valérie Pécresse (ex-LR), Audrey Pulvar (PS) et Laurent Saint-Martin (LREM)

Île-de-France : l'environnement au cœur de la bataille des régionales

4 min
À retrouver dans l'émission

La présidente de région sortante, soutenue par LR et grande favorite du scrutin, met en avant le thème de l'environnement dans sa campagne, face à une gauche désunie mais dont trois candidats pourraient obtenir au moins 10% des votes. Six candidats pourraient se qualifier pour le second tour.

Clémentine Autain (LFI-PCF), Jordan Bardella (RN), Julien Bayou (EELV-Génération.s), Valérie Pécresse (ex-LR), Audrey Pulvar (PS) et Laurent Saint-Martin (LREM)
Clémentine Autain (LFI-PCF), Jordan Bardella (RN), Julien Bayou (EELV-Génération.s), Valérie Pécresse (ex-LR), Audrey Pulvar (PS) et Laurent Saint-Martin (LREM) Crédits : JOEL SAGET - AFP

Valérie Pécresse, la présidente de région sortante (Libres! ex-LR) est donnée largement favorite aux élections régionales 2021 en Ile-de-France, à moins qu’une dynamique d’alliance à gauche au second tour ne puisse changer la donne. 

L’environnement, et plus particulièrement la lutte contre la pollution de l’air, les émissions de carbone et de particules fines fait partie des priorités des principaux candidats franciliens, d'autant que le candidat écologiste Julien Bayou pourrait arriver en tête des listes de gauche au premier tour. 

Pour Valérie Pécresse, configuration est très claire, selon ses mots prononcés sur le plateau de LCI le 2 mai dernier :

En Île-de-France, ce n'est pas le rassemblement national qui est la menace. C'est une alliance de la gauche avec l'extrême gauche. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

La lutte contre la pollution des particules fines émises par les transports

À la tête de cette possible alliance au second tour, le candidat écologiste Julien Bayou serait le mieux placé pour l'instant et il compte bien faire de la lutte contre la pollution de l'air l'un des axes majeurs de son discours.  

Julien Bayou, secrétaire national d'EELV le 19 janvier dernier
Julien Bayou, secrétaire national d'EELV le 19 janvier dernier Crédits : GEOFFROY VAN DER HASSELT - AFP

La région Île-de-France, finalement, plus de la moitié des gens voudraient la quitter aujourd'hui. Je crois que c'est ça le bilan terrible de Valérie Pécresse. Et une des principales raisons, c'est que l'air y est trop pollué. Les transports sont stressants. Il y a des questions de sécurité et de cherté du logement. Mais d'abord et en premier lieu, c'est finalement des ménages qui se disent "mais est ce que c'est bien raisonnable d'élever un enfant dans une région polluée ?" C'est les bronchiolites à répétition, c'est les maladies cardiovasculaires et c'est malheureusement 10 000 à 20 000 morts par an rien qu'en Île-de-France, du fait de la pollution : des morts évitables.

Valérie Pécresse contre attaque et réfute les accusations d'une récente conversion à l'écologie, et développe des mesures vertes pour un second mandat.

J'ai arrêté d'acheter des bus diesel en 2016 quand je suis arrivée. En 2015, ils en achetaient toujours. Donc je pense que l'écologie par la preuve est plutôt de mon côté.

Je veux faire de l’Île-de-France la première région française du vélo. Nous avons déjà construit 600 km de pistes cyclables dans ce mandat. Donner une prime de 500 euros pour l'achat de vélo électrique construit Véligo, un service unique en Europe de location de vélos électriques 20 000 vélos. Et nous allons aller encore plus loin avec le RER vélo, qui sera une immense infrastructure qui permettra de traverser l’Île-de-France comme on l'a fait aujourd'hui en RER mais à vélo.

La gratuité des transports : une mesure qui divise les listes écologiste, socialiste et insoumise

Face à la favorite des sondages, donnée gagnante quelle que soit la configuration selon le dernier sondage Ipsos Sopra Steria pour Radio France, ses adversaires ne désarment pas, à l'image de Clémentine Autain, qui mène la liste soutenue par La France insoumise, le PCF et le parti animaliste.

Clémentine Autain, députée LFI en campagne pour les régionales à La Courneuive, le 7 mai 2021.
Clémentine Autain, députée LFI en campagne pour les régionales à La Courneuive, le 7 mai 2021. Crédits : PHOTOPQR/LE PARISIEN - Maxppp

Valérie Pécresse et l'environnement, c'est une plaisanterie ? Pardonnez-moi de le dire comme ça, c'est une plaisanterie [...] C'est vraiment trop peu. Il faut pas simplement un peu améliorer. Il faut une révolution. 

Créditée de 10% des intentions de vote au premier tour, selon ce même sondage paru le 3 mai dernier, elle soutient la proposition formulée par Audrey Pulvar, la tête de liste du Parti socialiste, sur la gratuité des transports en commun. 

Nous voulons la gratuité des transports en commun. C'est notre horizon, en commençant dès maintenant par la gratuité pour les moins de 25 ans et tous les bénéficiaires des minima sociaux. En revenant également sur la gratuité les jours de pic de pollution, puisque Valérie Pécresse a annulé cette décision. 

La gratuité des transports en commun, qui serait financée notamment par une nouvelle taxe sur les poids lourds qualifié de "fausse bonne idée" par le candidat écologiste, qui préfère que la région investisse pour améliorer les transports. C'est aussi la position de Laurent Saint-Martin, député La République en marche, tête de liste LREM-MoDem.  

Laurent Saint-Martin, député, rapporteur du budget et candidat LREM à la présidence de la région Île-de-France
Laurent Saint-Martin, député, rapporteur du budget et candidat LREM à la présidence de la région Île-de-France Crédits : PHOTOPQR/LE PARISIEN - Maxppp

Les Franciliens qui vont au travail avec leur voiture et qui passent des heures aujourd'hui dans les bouchons le font parce qu'ils n'ont pas d'autre alternative. Et ce n'est pas en rendant gratuit le réseau de transport en commun actuel que ces personnes, demain, pourront prendre ce réseau de transports en commun. Moi, je préfère mieux mailler le réseau de transports en commun en créant de nouvelles lignes plutôt que de faire une gratuité qui n'est pas demandée par la plupart des Franciliens et qui, surtout, n'est pas la solution.

A la conférence de presse destinée à présenter son programme face à la crise sanitaire, le 11 mai dernier, l'ancienne journaliste Audrey Pulvar, qui mène la liste soutenue par le Parti socialiste, met l'accent sur l'écologie.  

Aujourd'hui, nous sommes face à un impératif, celui de l'urgence climatique, qui nous impose de la responsabilité. Ce n'est pas d'un côté l'urgence climatique, de l'autre, l'urgence sociale. Je suis une militante de l'écologie.

Au Rassemblement national, en revanche, pour Gaëtan Dussausaye, directeur de campagne, et candidat sur la liste menée par le député européen Jordan Bardella, c'est un autre thème qui doit s'imposer dans cette campagne. 

C'est évidemment le thème de la sécurité. Nous l'assumons. On a décidé de faire une campagne très axée sur ce sujet là parce que nous considérons que étant donné l'insécurité qui est devenue quotidienne et la violence qui l'entoure et qui encercle tous les Français, il y a urgence à pouvoir apporter des réponses là dessus. Ça fait partie des premières préoccupations des Franciliens.

Jordan Bardella, eurodéputé RN et tête de liste du Rassemblement National en Ile-de-France à Trappes en février 2021
Jordan Bardella, eurodéputé RN et tête de liste du Rassemblement National en Ile-de-France à Trappes en février 2021 Crédits : IP3 PRESS - Maxppp

Le vote RN au premier tour est pour l'instant estimé à 19%, selon les derniers sondages. Quelle que soit la configuration, il n'y aura pas d'alliance avec la République en marche au second tour, a déjà tranché Valérie Pécresse. 

La présidente de région sortante, possible recours de la droite pour l'élection présidentielle, a annoncé qu'en cas de défaite elle mettrait un terme à sa carrière politique.

En Île-de-France, deux autres listes sont en lice pour ce scrutin : celle soutenue par Lutte Ouvrière conduite par Nathalie Arthaud et celle soutenue par Debout la France et menée par Alexis Villepelet.

L'équipe
Journaliste

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......