LE DIRECT
Un couple présente ses passeports verts à l'entrée d'un concert à Tel Aviv, le 24 février 2021.

Covid-19 : Israël impose le "passeport vert" vaccinal pour revenir à une vie normale

4 min
À retrouver dans l'émission

Dimanche, à l'occasion de son déconfinement, Israël a lancé son "passeport vert" vaccinal. Ce document sur papier ou sur smartphone permet, une semaine après avoir reçu la seconde dose, d'accéder aux salles de sport et aux piscines et d'assister aux événements sportifs et culturels.

Un couple présente ses passeports verts à l'entrée d'un concert à Tel Aviv, le 24 février 2021.
Un couple présente ses passeports verts à l'entrée d'un concert à Tel Aviv, le 24 février 2021. Crédits : Abir Sultan / EPA / Newscom - Maxppp

Une file d'attente - avec prise de température frontale et bonne distance entre chaque arrivant - se déroule devant le théâtre Khan de Jérusalem. On n'avait pas vu cela depuis plus de six mois. Mais le billet ne suffit plus : pour assister à la première de Blithe Spirit, une comédie noire de l'anglais Noël Coward, les spectateurs doivent aussi présenter leur "passeport vert" obtenu sur le site ou sur l'appli du ministère de la Santé et une pièce d'identité. Ce n'est peut-être pas la solution idéale juge la directrice du théâtre Elisheva Mazia, mais il n'y avait pas d'autre choix :

C'est la réalité. Nous voulons que notre public se sente en sécurité à l'intérieur du théâtre. Comme je dis toujours je me sens moi-même déchirée sur cette question mais je continue de penser que c'est mieux que de laisser entrer tout le monde et de courir le risque d'infecter les gens. Tout le monde doit porter un masque évidemment, on occupe au maximum 75% des sièges. Toute l'équipe et tous les acteurs du théâtre Khan - sauf une personne - ont eu leur deuxième injection. Donc, en pratique, on est un théâtre vert.

Le théâtre Khan de Jérusalem attendant le retour des spectateurs
Le théâtre Khan de Jérusalem attendant le retour des spectateurs Crédits : Frédéric Métézeau - Radio France
A l'entrée du théâtre Khan de Jérusalem, les nouvelles consignes liées au passeport vert
A l'entrée du théâtre Khan de Jérusalem, les nouvelles consignes liées au passeport vert Crédits : Frédéric Métézeau - Radio France

Retour à la piscine et à la salle de sport

A Ramat Gan, dans la banlieue de Tel Aviv, la salle de sport Holmes Place située au dixième étage d'un gratte-ciel est baignée de lumière. "Tout va bien, merci" confie un nageur trop heureux de se remettre à ses longueurs. Après cinq mois sans piscine, Daniela s'est précipitée dès la première heure de la réouverture : "_Je suis si contente de nager à nouveau et de profiter de la vie en bonne santé comme avant le corona. On ne rentre au club que si l'on a le passeport vert. Je pense que c'est une bonne idée car sinon, les gens ne voudront peut-être pas se faire vacciner. Nous devons sortir de cette pandémie. On a besoin de ce passeport pour vivre la vie comme avant." Ce matin là, la plupart des sportifs sont de dynamiques retraités comme Yaaron qui soutient aussi le passeport vert sans réserve : "Si les gens ne veulent pas être vaccinés, le danger n'est pas seulement pour eux. C'est aussi dangereux pour l'entourage !"_

Pour être libérés de la pandémie, je pense que tout le monde doit être vacciné. J'ai eu mes deux doses, à la deuxième j'ai été un peu patraque pendant une journée et puis c'est tout. Ce n'est rien !

Entre les haltères et les tapis de marche, la directrice de la chaîne Holmes Place - 52 centres dans tout Israël - salue les sportifs revenus transpirer. Il était temps estime-t-elle, car les salles de sport étaient en grand danger économique : "Beaucoup de secteurs avaient des solutions alternatives comme acheter en ligne ou se faire livrer un repas de restaurant à domicile. Mais chez nous, il n'y a pas de solution de rechange donc ça a été très très difficile. On aurait préféré que le gouvernement nous considère comme étant du secteur de la santé : c'est ce qu'on est, on prend soin des gens ! Mais le gouvernement a décidé de lancer le passeport en se disant que ça motiverait les jeunes d'aller se faire vacciner. Hé bien je suis désolée, mais il a eu raison !"

Des comparaisons de mauvais goût

Grâce à une campagne de vaccination massive, un tiers des 9 millions d'Israéliens - ceux qui ont déjà reçu deux doses ou bien ceux qui ont guéri du coronavirus - sont éligibles au passeport vert mais des critiques se font entendre : une ancienne présentatrice vedette du vingt heures dénonce "un coup d'état" qui crée "des citoyens de seconde zone". Elle propose à la place d'instaurer des tests rapides en un quart d'heure. Dans une lettre ouverte, le médecin-chef d'une unité psychiatrique, un philosophe réputé et un avocat spécialisé dans les contentieux médicaux dénoncent "une politique paternaliste et archaïque dans une société israélienne assez divisée comme ça par les combats politiques". A Tel Aviv pendant une manifestation contre le passeport vert, une femme a osé comparer le passeport vert à l'étoile jaune. Pas sûr que dans les salles de sport, dans les théâtre et même quelque part en Israël, on ait apprécié le parallèle...

L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......