LE DIRECT
Maqbool Hasan (à g), tisserand musulman et propriétaire de Resham India à Bénarès, la circonscription de Narendra Modi.

Le nationalisme hindou, étendard pour la réélection de Narendra Modi

4 min
À retrouver dans l'émission

900 millions d’Indiens renouvellent à partir de jeudi 11 avril la chambre basse du Parlement. Le gouvernement de Narendra Modi, dirigé par les nationalistes hindous, exploite les derniers affrontements avec le Pakistan et diabolise les musulmans pour s'attirer le vote de la majorité hindoue.

Maqbool Hasan (à g), tisserand musulman et propriétaire de Resham India à Bénarès, la circonscription de Narendra Modi.
Maqbool Hasan (à g), tisserand musulman et propriétaire de Resham India à Bénarès, la circonscription de Narendra Modi. Crédits : Sébastien Farcis - Radio France

L’Inde renouvelle son Parlement à partir de ce jeudi 11 avril. Plus de 900 millions d’électeurs sont appelés aux urnes en sept phases, à tour de rôle, dans sept régions différentes. Un scrutin qui va durer plus d’un mois, les résultats seront connus le 23 mai.

Depuis 5 ans, les nationalistes hindous du parti du BJP, ou « parti du peuple indien », détiennent la majorité absolue à la chambre basse. Le Premier ministre Narendra Modi, aussi charismatique que controversé, a imposé des réformes économiques et sociales radicales au pays. Mais c’est surtout sa politique hindouiste qui est contestée par l’opposition, car elle a tendu à réprimer voire à entraîner le meurtre de dizaines de musulmans. Et pendant cette campagne, le BJP a plus que jamais tenté de rallier cet électorat majoritaire hindou. Avec un discours extrémiste.  

Sébastien Farcis, correspondant de Radio France et RFI, a suivi cette campagne pour nous.

Crédits : Vincent Lefai, Laurence Chu - AFP
L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......