LE DIRECT
Jérémy sur son lieu de travail au sud de Bruxelles

Le programme Erasmus : une porte vers l’emploi pour des milliers de jeunes

4 min
À retrouver dans l'émission

Mettre un pied dans le monde du travail est difficile pour les jeunes depuis un an. Le programme européen Erasmus + ne propose pas seulement de suivre ses études à l'étranger mais finance aussi des milliers de stages en Europe. Portrait croisé de trois apprentis heureux en Belgique et aux Pays-Bas.

Jérémy sur son lieu de travail au sud de Bruxelles
Jérémy sur son lieu de travail au sud de Bruxelles Crédits : Angélique Bouin - Radio France

Dans quelques semaines, Jérémy espère bien décrocher son premier emploi fixe de jardinier paysagiste. Nous le rencontrons dans le jardin de l’une de ses clientes, dans la campagne au sud de Bruxelles. Il y a quelques années, Jérémy était vendeur dans une boutique mais il avait envie d’air et d’un nouveau métier. Il se reconvertit, passe un bac professionnel et après quelques expériences, obtient ce stage de six mois via l’Agence française d’Erasmus dans une PME bruxelloise : 

C’est ma professeur d’anglais Madame Labrousse qui m’a proposé ce stage,  je ne savais du tout ce que c’était Erasmus ! En fait, on touche une aide financière de l’Union européenne explique le jeune homme, aide qui diffère selon les pays. En Belgique, c’est 5 000 euros pour les six mois.

Huit cent euros par mois, qui s’ajoutent dans certains cas à des aides françaises. A la clef, le jeune homme de 28 ans espère bien décrocher un travail : 

J’avais la possibilité de poursuivre ce stage Erasmus dit-il mais j’ai potentiellement une embauche chez mon employeur Antoine Arnould et si ça peut déboucher sur un emploi stable, ce serait un Erasmus réussi se réjouit-il, en affirmant qu’il fera volontiers sa vie ici à Bruxelles.

L’an dernier, un départ Erasmus sur deux l’était pour un stage de ce type, proposé par une entreprise européenne. Des stages de quelques semaines à plusieurs mois que l’on peut trouver sur la plateforme de recherche d’emploi "Europass", via Pôle emploi, ou encore les Missions Locales françaises.  

Pari réussi pour ce jeune couple de Français installés à Amsterdam 

Nous voici au bord des canaux d’Amsterdam avec Laurie et Clément, âgés de 22 et 23 ans. Laurie est esthéticienne et Clément coiffeur dans un salon haut de gamme de la ville : 

On est venus ici car après notre dernière année d’apprentissage, on pouvait partir entre six mois et un an avec l’agence Erasmus pour développer nos compétences professionnelles, et comme on ne parlait pas bien l'anglais (parce qu’on l'a appris en France précise-t-il en souriant) on a choisi les Pays-Bas, car c’est le pays classé en tête de ceux où l’anglais est maitrisé, alors que ce n’est pas la langue natale de la population. 

Laurie et Clément le long des Canaux d'Amsterdam
Laurie et Clément le long des Canaux d'Amsterdam Crédits : Laurie

Arrivé en février 2020, le couple subit le premier confinement. Chanceux, Clément garde un pied dans son salon de coiffure où il a même fait des travaux de peinture, tandis que Laurie décide de prolonger son premier stage :

Le Covid est arrivé un mois et demi après le début du premier stage, on a été confinés jusqu’à début mai, alors ensuite je me suis demandé si je cherchais un travail... Mais au vu de la situation sanitaire et économique, j’ai décidé de prolonger. J’ai justifié ce prolongement en expliquant que je n’avais pas vécu totalement mon expérience et pas suffisamment approfondi mon anglais.

Un choix payant puisque à l’issue de son second stage financé par Erasmus , la jeune femme décroche un contrat dans le SPA d’un grand hôtel d’Amsterdam. Clément avait de son côté déjà signé pour un poste stable dans son salon de coiffure. Pour le jeune couple, l’expatriation est également un succès : 

Aller travailler dans un autre pays apporte une ouverture d’esprit sur la vie et une autre façon de travailler explique Clément, on fait le même métier mais on apprend des méthodes nouvelles, c’est très enrichissant ! 

Un budget en forte hausse pour les prochaines années 

L’an dernier, 64 000 Français et Françaises, dont 11 000 apprentis, lycéens professionnels ou demandeurs d’emplois ont bénéficié d’Erasmus , se félicite Laure Coudret Laut, la directrice de l’Agence Erasmus France :

L’immersion dans un autre pays offre la possibilité de bien s’améliorer dans une langue étrangère mais aussi d’apprendre des nouveaux gestes dans beaucoup de secteurs comme dans le domaine agricole, ou par exemple l’hôtellerie où il y a des pratiques parfois différentes. Avec ces stages, l’objectif est aussi de connaître "l’autre" dans sa diversité culturelle.

Un objectif qui est au cœur de ce programme européen, dont le budget a été quasiment doublé  ( 80 pour cent sur la période 2021/2027 par rapport à 2014/2020) dans le prochain budget pluriannuel de l’Union.

L'équipe
Journaliste

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......