LE DIRECT
12 millions de Français sont en situation de handicap.

Municipales : les personnes en situation de handicap sous-représentées dans la campagne

4 min
À retrouver dans l'émission

La semaine dernière, la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées a lancé un appel à toutes les formations politiques pour qu’elles ouvrent leurs listes aux personnes handicapées.

12 millions de Français sont en situation de handicap.
12 millions de Français sont en situation de handicap. Crédits : D-Keine - Getty

"Il est encore temps pour les partis de se mobiliser pour intégrer sur leurs listes des candidats en situation de handicap. 1 français sur 5 est touché par le handicap. La démocratie se construit dans la diversité ne l’oublions pas svp !" Jeudi dernier, la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées en a appelé à toutes les formations politiques pour qu’elles ouvrent leurs listes aux personnes handicapées. 12 millions de Français sont en situation de handicap.

"Aucun parti n'est à la hauteur" : ce sont les mots de Sophie Cluzel la semaine dernière dans Le Parisien. La secrétaire d'Etat ajoute que c'est souvent "l'autocensure" qui freine les personnes en situation de handicap à s'engager. Jean-Pierre Moreau partage ce constat : à 71 ans, il est en fauteuil roulant à cause d'une maladie génétique. Écolo convaincu depuis toujours, il s'est décidé à rejoindre la liste Europe Ecologie Les Verts à Boulogne-Billancourt, dans les Hauts-de-Seine. Et ce malgré tous les obstacles du quotidien.

Etre handicapé, c'est une galère. La réalité est là. Ils n'ont pas envie de sortir dehors. On n'est pas considéré. Par exemple, si on veut aller faire du porte-à-porte, c'est un problème. Faut pas s'étonner ! Même déjà dans la rue, vous en voyez très peu, alors imaginez ceux qui s'engagent... C'est toute une montagne !            
Jean-Pierre Moreau

Se présenter sur une liste aux élections municipales permet à Jean-Pierre Moreau de faire prendre conscience, au moins à ses colistiers, des difficultés qu'il rencontre au quotidien. Pauline Rapilly-Ferniot mène la liste des Verts sur laquelle est inscrit Jean-Pierre Moreau, elle a découvert les limites de l'accessibilité dans sa ville : "Quand on fait des réunions chez les uns ou les autres, la question est toujours de savoir si c'est accessible. Ça nous permet à tous sur la liste de réaliser au quotidien un tout petit peu de ce que ça fait".

La crainte de la stratégie de communication

Certaines personnes en situation de handicap peuvent aussi être découragées par la crainte de n'être qu'un faire valoir sur une liste électorale. Une manœuvre de communication que constate Patrice Tripoteau, le directeur adjoint d'APF France Handicap. 

Un certain nombre de nos adhérents disent avoir été approchés pour les municipales. Le problème, c'est que l'on peut solliciter des personnes en situation de handicap juste comme faire-valoir, sans être en position d'éligibilité.          
Patrice Tripoteau 

Si le handicap ne doit pas être un label pour une campagne électorale, il reste quand même un moteur d'engagement. C'est le cas de Jean-Philippe Murat, 51 ans et tétraplégique depuis près de quinze ans. Il se présente en tête de liste à Rodez, dans l'Aveyron.  Pour lui, les questions d'accessibilité concernent tout le monde et pas seulement les personnes en situation de handicap : "Partout où une poussette passe, une personne âgée ou un fauteuil peuvent passer. On va au-delà de la simple accessibilité aux personnes handicapées. Je pense que le droit d'être monsieur ou madame Tout le monde en représentant une ville est une chose fondamentale pour une personne en situation de handicap qui souhaiterait s'investir dans cette campagne électorale."

Informer pour rassurer

L'engagement des personnes en situation de handicap doit être encouragé sans être stigmatisé : c'est l'avis de Geneviève Cerf-Casau, responsable administrative de l'association des maires de France. Selon elle, le manque de représentativité des personnes en situation de handicap est dû surtout à un manque d'information. Une rubrique a donc été créée sur le site de l'association pour expliquer en détails le fonctionnement d'une campagne et les conditions d'exercice d'un mandat.

Il y a des dispositions de remboursement de frais pour se rendre aux conseils municipaux. Mais il faut avoir connaissance de tous ces dispositifs, qui sont toujours là pour aider les élus, quelles que soient leur formation ou leur situation, à exercer au mieux un mandat local qui de toutes façons leur demandera beaucoup de temps et d'énergie. Mais ils en ont !        
Geneviève Cerf-Casau

Comme pour la parité entre les hommes et les femmes, faut-il alors instaurer des quotas ? Sophie Cluzel n'y est pas favorable. La secrétaire d'Etat avance que bien que dans chaque entreprise, la loi impose depuis 1987 6% de salariés en situation de handicap, ils ne représentent dans le privé que 3,5% des effectifs.

L'équipe
Journaliste

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......