LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Chez Plantu, 10ème arrondissement de Paris, avril 2021

Plantu, le bienheureux

4 min
À retrouver dans l'émission

Il quitte Le Monde après 50 ans de bons et loyaux services. Plantu était arrivé au journal, ses caricatures sous le bras, à l'âge de 21 ans. Il en a aujourd'hui 70 et plus de 30 000 dessins au compteur. Parfois moqueurs, souvent espiègles ou tendres et émouvants voire pacificateurs.

Chez Plantu, 10ème arrondissement de Paris, avril 2021
Chez Plantu, 10ème arrondissement de Paris, avril 2021 Crédits : Anne Lamotte

Quand on demande à Plantu comment il se sent depuis mercredi dernier, jour de la publication de son dernier dessin dans le Monde, la réponse fuse : "C'est le bonheur... avec un poids énorme en moins sur les épaules". Soulagé donc et abasourdi par la multitude de messages qu'il reçoit : 

Je pense que j'ai six mois de boulot rien qu'à répondre, j'ai jamais vu ça, incroyable, j'ai la chair de poule en vous disant ça, c'est émouvant, il y en a des milliers ! Mais attendez, c'est le journal Le Monde... Moi, je me souviens qu'une fois j'avais dessiné - j'avais été un peu loin - un évêque qui tient par la main un enfant, l'évêque dit "les voies du Seigneur sont impénétrables" et le petit gosse dit "Il n'y a bien qu'elles". Trente-mille mails, on a fait péter le serveur du Monde !

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les souvenirs comme celui-ci, Plantu - dont les dessins étaient publiés quotidiennement dans le Monde depuis le 1er octobre 1972 et en Une depuis 1985 - les collectionne. Comme les photos ou les dessins affichés partout sur les murs de son petit bureau dans son appartement du 10ème arrondissement de Paris. Et dans les étagères de sa bibliothèque, on ne compte plus ses sculptures - petites souris blanches notamment, sa signature avec sa célèbre colombe - parmi des objets plus personnels : 

Il y a le premier petit train que mon père m'avait donné en 54 ou 55. Et puis il y a les souliers de Clément quand il était tout petit (l'un de ses quatre enfants). Quand je vois ça, ça me fait pleurer...

La marche républicaine par Plantu après l'attentat contre Charlie hebdo, publié le 10 janvier 2015
La marche républicaine par Plantu après l'attentat contre Charlie hebdo, publié le 10 janvier 2015 Crédits : Plantu

"Je suis juste un interprète"

Plantu, le tendre, qui se ne lève pas le matin pas pour s’énerver : ”Je suis juste un interprète" dit-il, "je traduis en image des faits, des opinions, des sentiments" pour des lecteurs qu’il appelle "ses frères et soeurs". La fraternité, un mot qu’il aime dans le propos comme dans les traits. Preuve avec ses personnages tout en rondeurs enfantines.  

On est tous des enfants, on a tous été des enfants. Et je pense même que quand je dessine Bachar el-Assad, en Syrie, c'est un dictateur sanguinaire, je lui fais des petits doigts pleins de sang mais qui dépasse de sa chemise et c'est des petits doigts... un peu de "câlin". Vous voyez ? Parce qu'il a été enfant ! C'est marrant mais il y a des gens qui disent parfois "ce gars-là, je le hais". Je ne vois pas... la haine ? Ce n'est pas un sentiment que je connais.

Non, ce qu’il connaît et ce qu’il veut faire ce sont des liens, des ponts entre les gens. Comme à Tunis en 1991 quand il fait dessiner sur la même feuille le drapeau palestinien et le drapeau israélien à Yasser Arafat et que l’année suivante, à Jérusalem, il présente la feuille à Shimon Peres qui  écrit  le mot solution au coté de sa signature.

Dessin Israël / Palestine
Dessin Israël / Palestine Crédits : Plantu - Yasser Arafat - Shimon Perez

Ce dessin là sera un jour dans un musée entre Jérusalem-Est et Jérusalem-Ouest, j'en suis sûr ! Je m'étais rendu compte que le dessin, moi qui ne fais pas de diplomatie, j'ai fait un truc qui ressemble à de diplomatie !

"Il faut que le feutre chante, et le papier chante avec moi aussi"

Et ne cherchez pas une explication à tout cela : "C’est instinctif", assure le dessinateur qui aime faire crisser ses feutres pantone sur la feuille de dessin : 

Vous entendez ça ? Si je n'entends pas le feutre, je ne me sens pas bien. Il y en a qui dessinent directement sur ordinateur, moi je ne peux pas, il faut que le feutre chante. Et le papier aussi d'ailleurs, il chante avec moi ! Il y a des choses que je commencent...et le papier me dit "bah non !". Il m'est revenu une phrase que me disait mon prof de dessin au lycée Henri IV : "C'est la matière qui commande". Mais c'est vrai en plus !

Le bureau - encombré ! - de Plantu dans son appartement du 10ème arrondissement de Paris. Avril 2021.
Le bureau - encombré ! - de Plantu dans son appartement du 10ème arrondissement de Paris. Avril 2021. Crédits : Anne Lamotte - Radio France

Ajoutez à cela un peu de musique. Du Debussy, de la bossa nova ou des musiques de films, du Cosma pourquoi pas ? "Hergé c'est un dieu mais Cosma doit être sur le nuage d'à côté ! ". Et vous obtenez la recette du bonheur version Plantu : 

Il y a des gens qui se lancent dans le terrorisme, d'autres qui vont chez le psy. Moi, je propose : "Prenez des crayons, faites de la peinture". Ça fait le même boulot, ça coûte moins cher et ça fait du bien !

Logique donc que ce soit, pour la Une du Monde, les dessinateurs de Cartooning for Peace, l'association qu'il crée en 2006 avec Kofi Annan, l'ancien secrétaire général des Nations unies et Prix Nobel de la Paix, qui prennent le relais. 

Quant à lui, libéré de son dessin quotidien, il ne sait plus où donner de la tête. Plantu a mille projets comme présider au mieux sa fondation dont le moto lui tient à coeur : "L’humour et l’art pour lutter contre l’exclusion", sculpter ou exposer. Avec son ami Reza, notamment, dont il prolonge les photos. Dans son salon, sous le portrait d'un petit Afghan au regard qui ne vous lâche pas, il a dessiné un enfant qui dort et rêve des mêmes yeux. Plantu ou comment mettre un peu de douceur dans ce monde de brutes. 

[Cette émission a été diffusée pour la première fois le 2 avril 2021]

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
Intervenants
  • Dessinateur. Ancien dessinateur au Monde. Fondateur de Cartooning for peace
L'équipe
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......