LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La Marina Grande, le port de Procida où arrivent les bateaux de touristes et de pêcheurs

Procida, capitale italienne de la Culture 2022

4 min
À retrouver dans l'émission

[Rediffusion] L'île la moins connue et la plus petite de la baie de Naples va connaître l'an prochain un afflux de touristes. Mais Procida propose un projet culturel et touristique novateur. L'île veut devenir un laboratoire d’idée comme un modèle pour l’avenir...

La Marina Grande, le port de Procida où arrivent les bateaux de touristes et de pêcheurs
La Marina Grande, le port de Procida où arrivent les bateaux de touristes et de pêcheurs Crédits : Bruce de Galzain - Radio France

[Rediffusion de l'émission du 17 février 2021] Procida est l’île d’Europe où la densité de la population est la plus élevée : 10 000 habitants sur 4 km². Son  maire, Dino Ambrosino, s'attend à voir de plus en plus de touristes dès l’année prochaine puisque l'île sera capitale de la Culture et qu'en moyenne ce "titre" permet d'augmenter de 20% le flux de touristes. Mais Dino Ambrosino table déjà sur un tourisme responsable : 

On ne peut pas se permettre toutes ces distractions que veulent certains touristes ! Il n’y a pas de discothèque permanente par exemple car - n’importe où sur l’île- cela dérangerait les voisins. Nous avons des touristes responsables qui choisissent une île responsable. Nous serons l’île capitale de la Culture, pas capitale de la musique ou du rock qui ferait venir un grand nombre de personne. Ceux qui aiment vraiment la culture, qui voudront suivre nos rendez-vous, ne sont pas si nombreux... Et ça va continuer comme ça, tant mieux ! C’est ce qui permet d’avoir de vrais rapports avec les gens.

La Corricella, le petit port de l'autre côté de l'île de Procida, avec ses maisons colorées et la "Terra Murata", sa forteresse
La Corricella, le petit port de l'autre côté de l'île de Procida, avec ses maisons colorées et la "Terra Murata", sa forteresse Crédits : Bruce de Galzain - Radio France

Tourisme culturel à Procida

La commune a déjà décidé d'investir le million d'euro obtenu grâce à son succès dans des travaux pour restaurer quelques vestiges du passé comme le Palais d’Avalos. Il surplombe l’île et la mer depuis 1554, alors construit par le cardinal d'Avalos pour se protéger des sarrasins. Au début du XIXe sicècle, le palais est transformé en prison jusque dans les années 1980, où plus de 700 détenus étaient encore emprisonnés sur l’île. Mais depuis, plus rien ! Alors la commune de Procida s’est emparé du palais de 40 000 mètres carré sur quatre étages. Luigi Primario s’occupe de la rénovation urbaine, il a de beaux projets pour le palais :

Tout le palais va devenir un pôle culturel, un vrai "hub", "le hub Palais d’Avalos". Il y aura une partie musée, avec l’histoire de Procida en chair et en os si l’on peut dire avec les cellules des prisonniers que vous voyez… Et puis la partie moderne avec des salles de conférence, d’exposition où les artistes et la population ont leur places. L’idée est de valoriser sans cesse ce palais !

Une chambrée de prison où une trentaine de détenus dormaient ensemble dans le Palais d'Avalos transformé en prison du début du 19ème siècle à la fin du 20ème. Une partie du palais est aujourd'hui un musée.
Une chambrée de prison où une trentaine de détenus dormaient ensemble dans le Palais d'Avalos transformé en prison du début du 19ème siècle à la fin du 20ème. Une partie du palais est aujourd'hui un musée. Crédits : Bruce de Galzain - Radio France

Procida entre littérature et cinéma 

Procida est déjà littéraire avec le roman primé d’Elsa Morante "L’isola di Arturo", avec Alphonse de Lamartine qui tombe amoureux de "Graziella" à Procida. Et Procida aime aussi le cinéma. Philippe Noiret en 1994 joue dans "Le Facteur", "Il Postino" tourné en partie sur cette île belle et poétique. Et à l'époque, Philippe Noiret se maquillait et se reposait dans un bungalow du camping de Giovanni, qui aujourd’hui hésite à vendre car ils sont quatre frères et sœurs à se partager cet héritage. Pour lui, le tourisme demain devrait changer en bien :

Ce sera un tourisme de qualité ! Nous allons chercher à allonger la saison de quatre à sept, voire huit mois avec des manifestations culturels tout le temps. Procida a réussi à maintenir un tourisme accessible à tous - ce n’est pas comme Capri où cela coûte très cher - mais inévitablement nous irons vers un tourisme un peu plus d’élite. Et les prix devraient un peu augmenter ; pour faire une sélection aussi car sur cette petite île, on ne peut pas avoir de tourisme de masse !

Procida veut garder ses traditions

La petite île a longtemps vécu grâce à l'économie de la mer. Son école nautique est l'une des meilleure en Italie et forme beaucoup de commandant de bateaux de croisière notamment. Mais ils sont de moins en moins nombreux à épouser cette carrière. Le nombre de pêcheurs est lui aussi en chute. Mais le tourisme peut permettre à la jeunesse de regarder vers un autre avenir. Antonietta Righi est peintre depuis toujours à Procida. Elle observe attentivement les changements et cherche à maintenir les traditions. Antonietta nous décrit l'une de ses peintures : 

Cette peinture, c’est le symbole de la communication. C’est une culture de suspendre les vêtements à la fenêtre chez nous dans le sud. Là vous voyez cette vielle femme qui suspend son linge et qui regarde en bas et échange quelques mots avec la première personne qui passe… C’est sûr que quelques traditions vont disparaître mais avec ce titre de capitale de la Culture, il va y avoir de nouvelles opportunités pour l’avenir des jeunes ici.

Antonietta Righi peint depuis toujours les traditions et l'authentique Procida qu'elle connait si bien comme cette vielle femme qui étend son linge
Antonietta Righi peint depuis toujours les traditions et l'authentique Procida qu'elle connait si bien comme cette vielle femme qui étend son linge Crédits : Bruce de Galzain - Radio France

La jeunesse de Procida se lancera peut-être dans le tourisme de demain, culturel et responsable, sur cette petite île aux magnifiques maisons colorés de la Corricella et aux nombreuses plages qui bordent le littoral et qui se découvrent à pied !

Ce contenu fait partie de la sélection
Le Fil CultureUne sélection de l'actualité culturelle et des idées  Voir toute la sélection  
L'équipe
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......