LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Atelier "Dans ma valise", le 5 octobre 2021, en vue du festival Hors jeu / En jeu.

Rompre la solitude de nos aînés, un enjeu de taille en France

4 min
À retrouver dans l'émission

Selon les derniers chiffres de l’association Les Petits Frères des Pauvres, un demi-million de seniors ne rencontrent jamais d’autres personnes dans leur vie quotidienne. Pour lutter contre l’isolement, de nombreuses associations se mobilisent sur le terrain. Comme à Mérignac, près de Bordeaux.

Atelier "Dans ma valise", le 5 octobre 2021, en vue du festival Hors jeu / En jeu.
Atelier "Dans ma valise", le 5 octobre 2021, en vue du festival Hors jeu / En jeu.

Avant même d’entrer dans la MJC de Mérignac, on entend résonner les rires.

Une dizaine de personnes sont réunies pour un atelier culturel. La moyenne d’âge est de 70 ans. “Pour moi, c’est la poésie, je suis fan de Baudelaire. Bougie, chrysanthème, cendrier… tout m’inspire !” se réjouit Claude, 66 ans, fraîchement retraité. Ce poète en herbe voit dans ces ateliers d’expression artistique un moyen de faire ce qu’il aime, tout en rencontrant de nouvelles personnes : 

On peut discuter de tout. Je trouve ça génial. Car c’était dur au début de ma retraite. On se lève le matin, on se demande ce que l’on va faire, on a plus d’objectif. Alors là, ça motive.

La petite troupe est encadrée par Jean-Philippe Ibos, auteur et metteur en scène. Ensemble, ils préparent un spectacle autour de la mémoire intitulé “Dans ma valise”, pour le festival 'Hors Jeu/en Jeu' qui se tiendra le 13 novembre à 18h à la salle du Chaudron à Mérignac. "Chaque personne vient et apporte un objet qu’il a sélectionné parmi des objets qui lui sont chers ou qui sont importants dans son histoire. On essaie ensuite de construire des histoires autour de ces objets, un peu à la manière de Marcel Proust”, dit-il en souriant.

Le projet est porté par le CCAS et l’association Monalisa, dont Myriam Boiroux est coordinatrice des Actions de Prévention et de Lutte contre l'isolement. “On s'intéresse à ce que dit la personne, ce dont elle a besoin. Leur proposer de participer à un projet où on va solliciter leur histoire, leur savoir-faire, leur créativité, c’est leur donner envie de sortir de chez eux”, affirme Mme Boiroux qui coordonne une dizaine d’associations.

Jean-Philippe Ibos, auteur et metteur en scène, présente le futur spectacle "Dans ma valise", le 20 septembre 2021.
Jean-Philippe Ibos, auteur et metteur en scène, présente le futur spectacle "Dans ma valise", le 20 septembre 2021.

Des visites de convivialité à domicile

Limitrophe de Bordeaux, Mérignac bénéficie d’un tissu associatif très fort et une cinquantaine de bénévoles sont directement impliqués dans cette ville de 70 000 habitants. "C’est une volonté de la ville”, affirme Sylvie Cassou-Schotte, adjointe au maire en charge de l’action sociale et solidaire, vice-présidente du CCAS. “On réalise régulièrement un portrait social de la ville, ce qui nous permet de mesurer les évolutions, de faire de la prospective pour savoir combien de personnes âgées nous avons aujourd’hui, et combien elles seront dans dix ans.” affirme celle qui regrette le manque de dynamisme à ce sujet au niveau national. Elle espère que les politiques vont s'en emparer pendant la campagne présidentielle.

Une personne âgée sur cinq n'a pas d'amis

L’association Monalisa organise aussi des visites de convivialité à domicile. Des bénévoles se rendent régulièrement chez une personne âgée qui a émis le souhait de voir du monde. “J’ai fait la connaissance de madame, elle est très gentille” se réjouit madame Grangeret, en désignant Françoise, la bénévole. Cette dame de 86 ans habite seule. Originaire de Franche-Comté, elle s’est installée à Mérignac pour se rapprocher de ses enfants et petits enfants. “Finalement, la définition de l’isolement est plus complexe qu’elle n’y paraît car même avec la famille sur place, vous vous sentez parfois un peu seul" explique Françoise.

Un senior sur cinq n’a pas d’amis, selon Les Petits Frères des Pauvres. L'association expliquait fin septembre que "530 000 personnes âgées de 60 ans et plus, ce qui représente une ville comme Lyon, sont en situation de mort sociale (ne rencontrent jamais ou quasiment jamais d’autres personnes des réseaux familial, amical, voisin, réseau associatif), soit presque deux fois plus qu’en 2017".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

L'équipe
Journaliste
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......