LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Peter Van Wingerden, l'un des fondateurs de la première ferme flottante au monde

Rotterdam, le royaume de l'économie circulaire

4 min
À retrouver dans l'émission

Les Pays-Bas se sont donnés l'objectif d'orienter 50% de leur économie vers l'économie circulaire d'ici 2050. Incubateurs de start-up et entreprises spécialisées dans ce nouveau modèle économique se multiplient dans le pays. Reportage à Rotterdam.

Peter Van Wingerden, l'un des fondateurs de la première ferme flottante au monde
Peter Van Wingerden, l'un des fondateurs de la première ferme flottante au monde Crédits : Annabelle Grelier - Radio France

Installé dans un centre aquatique désaffecté, l'incubateur Blue City héberge 48 start-up dédiées à l'économie bleue. De la production de bière, de spiruline à base de déchets végétaux à la production d'objets recyclés, on y trouve toutes sortes d'innovations établies sur la base de l'économie circulaire qui se veut non seulement durable mais aussi rentable. Il faut dire que le port de Rotterdam, 1er port européen, est un vaste terrain d'approvisionnement pour l'économie circulaire : des millions de tonnes de fruits et autres produits y transitent chaque jour. Les rebuts, les pertes, les déchets sont alors à portée de main pour ces entrepreneurs nouvelle génération. 

Blue City l'incubateur de l'économie bleue à Rotterdam
Blue City l'incubateur de l'économie bleue à Rotterdam Crédits : Annabelle Grelier - Radio France

Fruitleather, par exemple, fabrique du cuir avec la peau des mangues pour confectionner sacs, canapés et vêtements. 

C'est aussi Rotterzwam qui récupère du marc de café qui sert de substrat à la culture des champignons. Mark Slegers cultive ses champignons en ville dans des vieux containers reconvertis en champignonnière. Avec son associé, ils ont installé 8 unités dans la ville, ils collectent 6 000 kilos de marc de café par mois et produisent 1 200 kilos de champignons pour le marché local. Ce sont principalement les restaurants de la ville qui les achètent en vente directe. Les Oysters mushrooms de Rotterzwam sont devenus célèbres à Rotterdam et tellement à la mode que les habitants peuvent s'acheter un kit pour les produire eux-mêmes à la maison. 

Le concept est de tirer le plus de valeur possible des graines de café. C'est d'une part de l'économie durable et nous faisons déjà des profits. Dans le futur, nous pourrions en faire encore plus en extrayant par exemple de l'huile à partir du café ou des colorants naturels pour l'industrie.

Mark Slegers l'un des fondateurs de Rotterzwam nous montre sa récolte d'Oyster mushrooms
Mark Slegers l'un des fondateurs de Rotterzwam nous montre sa récolte d'Oyster mushrooms Crédits : Annabelle Grelier - Radio France

S'inspirant de l'économie bleue, Mark Slegers aide d'autres projets à s'installer à l'étranger en Inde au Brésil. Il croit au développement local et s'inscrit dans le modèle opposé de celui des multinationales.

Nous croyons dans le partage des connaissances, dans le fait de donner les moyens à tous ceux qui le méritent de gagner de l'argent. Au contraire du travail de tous pour la richesse d'un seul propriétaire. La collaboration est la nouvelle compétition parce nous vivons dans un monde d'abondance et qu'il y en a assez pour tout le monde.

Une ferme flottante autonome en énergie avec 38 vaches

Ailleurs dans la ville, sur un affluent de la Meuse, Peter Van Wingerden a construit une ferme flottante. Autonome en énergie grâce à des panneaux solaires, la ferme est rentable grâce à sa production de lait et de yaourt. Elle assure une neutralité carbone et permet le recyclage des déchets verts de la ville pour l'alimentation de ses 38 vaches. La construction se présente sur trois étages avec une partie au-dessous du niveau de la mer, puis au milieu, la zone de transformation, où le lait cru est transformé en produit laitier ainsi que la partie recyclage, où est récolté le fumier qui servira de fertilisant pour les parcs et jardins de la ville. Enfin, au dessus, au dernier étage, se trouvent les vaches. 

Peter Van Wingerden avec les vaches de la Floatingfarm
Peter Van Wingerden avec les vaches de la Floatingfarm Crédits : Annabelle Grelier - Radio France

Avec trois associés et un financement en fonds propres, Peter Van Wingerden, ancien ingénieur chez Alsthom et General Electric, a informatisé et complètement robotisé sa ferme flottante.

Un robot pour la traite marche 24/24, le processus est complètement automatisé, les vaches sont traies, 2 fois par jour. Elles portent toutes un collier qui permet de tout mesurer leur état de santé , la  quantité de lait, la qualité du lait , la propreté de l'étable. 

Il s'agit aussi de réveiller les consciences...raconter une histoire aux gens, la rendre marrante. Le métier d'agriculteur peut être un plaisir et être attractif avec l'aide des robots et de la technologie.

La ferme emploie aujourd'hui 4 personnes et un étudiant post doctorant qui effectue des recherches sur la réduction des nitrates. Conçue pour répondre au changement climatique et la montée des eaux mais aussi à la production de nourriture pour les grandes villes , cette ferme flottante qui reste une première mondiale est encore en test, les villes de New York, Shangaï et Dubaï sont intéressées pour en installer à leur tour, des modèles plus grands et plus hauts avec poules et cochons. Des plans qui sont déjà dans les cartons des ingénieurs de Floatingfarm.

L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......