LE DIRECT
Alberto Giacometti dans son Atelier à Paris

Les premiers pas de L'Homme qui marche de Giacometti

22 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Catherine Grenier, commissaire de l'exposition "L'Homme qui marche, une icône de l'art du XXe siècle", d' Alberto Giacometti", à l'Institut Giacometti, à Paris

Alberto Giacometti dans son Atelier à Paris
Alberto Giacometti dans son Atelier à Paris Crédits : Photo Institut Giacometti

Mardi-Expo

Tewfik Hakem s'entretient avec Catherine Grenier, commissaire de l'exposition L'Homme qui marche, une icône de l'art du XXe siècle, d'Alberto Giacometti (1901-1966), à voir à l'Institut Giacometti, à Paris (14e), jusqu'au 29 novembre 2020. Pour la première fois, voilà réunies toutes les sculptures grandeur nature de L'Homme qui marche - du premier modèle, en 1932, aux figures célèbres réalisées au terme de la carrière de Giacometti, dans les années 1960. 

Atelier Giacometti
Atelier Giacometti Crédits : Photo Fondation Giacometti

C'est la première et sans doute la dernière fois que toutes les sculptures de l'Homme qui marche sont réunies dans une même exposition, car ce sont des modèles très rares et qui,  parce que très fragiles, ne peuvent voyager.

Vue de salle, exposition L' Homme qui marche
Vue de salle, exposition L' Homme qui marche Crédits : photo FoFondation Giacometti © Succession Alberto Giacometti

" Le premier Homme qui marche que Giacometti conçoit en 1932 est en réalité une "Femme qui marche", une figure d’inspiration égyptienne, qu'il laissera tomber pour la retrouver après-guerre "

Giacometti adorait se promener au Louvre, se passionnait pour l'art égyptien. Dès les années 30, cette pièce est connue puis oubliée, parce qu'aussitôt, il abandonne cette forme esthétique, rompt avec le mouvement surréaliste avec lequel il s'était lié à cette époque et part dans une autre direction.

Il n'est pas totalement content de sa figure, il a l'impression qu'il s'est éloigné de son objet principal : l'humanité du corps, l’essentiel de l’être humain. C'est un artiste profondément moderne, qui veut accompagner le mouvement de l'art : entre tradition - il va chercher du côté de l'art égyptien - et la réalité ; le modèle en face de lui.

Vue de salle de l'exposition "L'Homme qui marche"
Vue de salle de l'exposition "L'Homme qui marche" Crédits : Institut Giacometti, Paris

L’artiste ne reprend le motif qu’en 1959, à l’occasion d’une nouvelle commande pour l’espace public. C’est dans ces circonstances qu’il crée les sculptures aujourd’hui considérées comme des icônes de l’art du XXe siècle. Il aura réalisé, en tout, quatre "Homme qui marche" grandeur nature, dont trois fondus en bronze.

Il y a aussi des variations entre L'Homme qui marche et de La Femme qui marche, plus petits. Giacometti a besoins d'humaniser le monde après cette grande guerre mondiale. Il cherche le plus grand dépouillement possible pour aller à l'essentiel. Au fond, L'Homme qui marche est une figure universelle.

"L'Homme qui marche, c'est l'homme seul, debout, en mouvement, malgré tout, et qu'on peut voir dans la rue"

Il y a vraiment quelque chose qui relie l'homme au sol et à la matière ; l'idée d'hommes réels qui peuvent circuler autour et, en même temps sont attachés à leur socle. D'ailleurs, le mouvement même de la marche n'est pas réaliste, on ne peut pas marcher ainsi, mais c'est une synthèse des différentes marches qu'il a pu observer - privilégiant la perception sur la réalité. 

Vue de l'atelier d'Alberto Giacometti à l’Institut Giacometti, Paris, 2019
Vue de l'atelier d'Alberto Giacometti à l’Institut Giacometti, Paris, 2019 Crédits : © Succession Alberto Giacometti (Fondation Giacometti, Paris ADAGP

Il s'agit de créer sa propre saisie d'un moment. Il le dit lui-même : "Je suis assis à un café et je vois des hommes qui marchent". 

Archive

1ere chaîne TV ORTF, extrait "L'art et les hommes" de Jean-Marie Drot - INA 12 nov 1963

Extrait du film Un homme, une femme, de Claude Lelouch (1966) qui rend hommage à Alberto Giacometti, mort cette même année (par la voix de Jean-Louis Trintignant). 

Bibliographie

Alberto Giacometti, L'Homme qui marche (éd. Fage)

L'Homme qui marcheCatherine GrenierEditions Fage, Lyon, Fondation Giacometti, Paris 2020, 2020

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......