LE DIRECT
Malick Sidibé, "Nuit de Noël", 1963, Tirage gélatino-argentique, 100,5 x 100 cm, Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris

André Magnin : "Malick Sidibé est le reporter de la jeunesse, le témoin de son époque"

27 min
À retrouver dans l'émission

Entretien autour de l'exposition parisienne des photographies de Malick Sidibé, décédé il y a un an, avec le commissaire de l'exposition André Magnin et le journaliste Soro Solo.

Malick Sidibé, "Nuit de Noël", 1963, Tirage gélatino-argentique, 100,5 x 100 cm, Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris
Malick Sidibé, "Nuit de Noël", 1963, Tirage gélatino-argentique, 100,5 x 100 cm, Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris Crédits : © Malick Sidibé

Mardi expo

Exposition Malick Sidibé, Mali twist à la Fondation Cartier à Paris jusqu’au 25 février 2018
avec : André Magnin, commissaire de l’exposition et Soro Solo, producteur de L'Afrique en Solo sur France Inter.

La Fondation Cartier rend hommage au photographe malien Malick Sidibé disparu il y a un an, avec l’exposition Mali Twist ainsi qu’un catalogue aux éditions Fondation Cartier / Xavier Barral.
Malick Sidibé était l’œil de Bamako, l’idole des jeunes des années 60 et des indépendances africaines qu’il immortalisait dans ses photographies en noir et blanc.

Dans cette Afrique occidentale des années 60, au lendemain des indépendances, il y avait de l'euphorie, de l'insouciance, le rêve, on dansait sur le twist, on écoutait les musiques françaises sur nos radios... Et "Nuit de Noël" est une photo emblématique parce que la beauté de ces jeunes habillés de façon moderne casse les clichés qu’on a de l’Afrique : misérable, pauvre, traditionnelle...            
Soro Solo

Malick Sidibé, "Les faux agents du FBI", 1974, Tirage gélatino-argentique signé, 2011, 60 x 50 cm, Courtesy collection André Magnin
Malick Sidibé, "Les faux agents du FBI", 1974, Tirage gélatino-argentique signé, 2011, 60 x 50 cm, Courtesy collection André Magnin Crédits : © Malick Sidibé

Malick Sidibé pratiquait une photo de l’instant, non posée. Il était timide mais il adorait la jeunesse insouciante et ce qui fait que l’œuvre de Malick est grande c'est que les jeunes avaient une totale confiance en lui, il était leur aîné mais ne portait pas de jugement sur ces nouvelles libertés si bien que les jeunes se sont exhibés face à l’appareil. L’œuvre de Malick repose sur un amour entre la jeunesse et lui.          
André Magnin

Malick Sidibé, "Regardez-moi !", 1962, Tirage gélatino-argentique, 99,5 x 100,5 cm, Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris
Malick Sidibé, "Regardez-moi !", 1962, Tirage gélatino-argentique, 99,5 x 100,5 cm, Collection Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris Crédits : © Malick Sidibé

Cette jeunesse qui avait établi un contrat d’amour avec Malick Sidibé en tant qu’artiste avait des rêves alimentés par toutes les images qu’on voyait dans les cinémas de quartier : les western, les bollywood, et des fois ce rêve d’être moderne comme avoir une moto ou avoir une radio, quand ils venaient dans son studio ils voulaient l'incarner...        
Soro Solo

Malick Sidibé, "Mon chapeau et pattes d’éléphant", 1974, Tirage gélatino-argentique, 60,5 x 50,5 cm, Courtesy CAAC – The Pigozzi Collection, Genève © Malick Sidibé
Malick Sidibé, "Mon chapeau et pattes d’éléphant", 1974, Tirage gélatino-argentique, 60,5 x 50,5 cm, Courtesy CAAC – The Pigozzi Collection, Genève © Malick Sidibé Crédits : © Malick Sidibé

Seydou Keïta est bien plus âgé que Malick Sidibé et a ouvert son studio 15 ans avant Malick, juste à l'époque de l'après guerre, encore loin des indépendances, en 1948. Entre 1948 et 1960 il y avait pas de surprise party, ni de rock'n roll, ni toutes ces libertés, cet enthousiasme, cette folie de la jeunesse. Lorsqu'en 1960 le Mali devient indépendant, Seydou Keïta devient le photograhe officiel du gouvernement. Malick, lui, bien plus jeune, voit la jeunesse danser, s’amuser, et devient le reporter de la jeunesse.        
André Magnin

Malick Sidibé, "À la plage", 1974, Tirage gélatino-argentique, 51 x 61 cm, Courtesy galerie du jour agnès b.
Malick Sidibé, "À la plage", 1974, Tirage gélatino-argentique, 51 x 61 cm, Courtesy galerie du jour agnès b. Crédits : © Malick Sidibé

Bibliographie

Couverture du catalogue de l'exposition

Catalogue de l'exposition "Malick Sidibé, Mali Twist" à la Fondation Cartier (20.10.17 - 25.02.18)André Magnin et Brigitte OllierCoédition Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris / Éditions Xavier Barral, Paris, 2017

Intervenants
  • galeriste spécialisé dans l'art africain et commissaire d'exposition indépendant
  • journaliste
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......