LE DIRECT
"Evasions, l’art sans liberté" au MIAM à Sète

Anne Georget : "Dans les camps de concentration, au goulag et dans les camps de prisonniers dans le Pacifique, des gens ont écrit des recettes de cuisine pour survivre"

27 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec Hervé di Rosa et Anne Georget, co-commissaires d’une exposition en trois pans thématiques qui aborde l’art qui naît dans les milieux fermés : camps et campements d’exilés, prisons, camps de concentration. Elle montre comment l’Homme, par le dessin et l’écrit, résiste.

"Evasions, l’art sans liberté" au MIAM à Sète
"Evasions, l’art sans liberté" au MIAM à Sète Crédits : © PierreSchwartz

Mardi expo

avec Hervé di Rosa et Anne Georget, co-commissaires de l’exposition Evasions, l’art sans liberté au MIAM à Sète jusqu’au 23 septembre 2018.

Je voulais aborder l’art carcéral, mais l’expression n’est pas bonne, c’était plutôt tout ce travail fait dans des milieux fermés, en prison, de la fin du XIXème siècle dans les bagnes en Guyane jusqu’à aujourd’hui dans des prisons de Los Angeles.                    
Montrer comment l’Homme arrive à résister à des lieux impropres à la vie, comment il arrive à rêver par le dessin et par l’écrit.                    
Hervé di Rosa

Vue d'exposition, "Evasions, l’art sans liberté" au MIAM à Sète
Vue d'exposition, "Evasions, l’art sans liberté" au MIAM à Sète Crédits : © PierreSchwartz

J’ai réalisé ce film ‘Festins imaginaires’ il y a quelques années sur l’universalité d’un phénomène, c’était en tout cas mon hypothèse, qui était que dans les camps de concentration, au goulag et dans les camps de prisonniers dans le Pacifique, des gens pour survivre, ont écrit des recettes de cuisine. J’ai été bouleversée par les objets eux-mêmes, des carnets, j’avais envie de les partager. Ces carnets disent beaucoup : pour être humain, il faut de la culture, du partage… Toutes ces recettes ont été écrites dans des moments de rassemblement, c’est le fruit d’un échange, quand il n’y a plus rien à partager il reste les mots…                    
Anne Georget

L’exposition donne à voir ce que peut créer l’Homme, quelque chose de positif, dans les situations les plus terrifiantes... On regarde les recettes de cuisine 50 ans plus tard de manière quasi religieuse tellement ces objets sont forts... Ou certaines œuvres de la collection du docteur Lacassagne qui collectionnait les œuvres des détenus dans les bagnes au début du XXème siècle…                    
L’œuvre d’art, pour moi, c’est ça : l’intérêt plastique et formel mais après, il y a la chose qu’on ne peut pas qualifier qui est l’émotion qu’il y a à l’intérieur.                    
Hervé di Rosa

Vue d'exposition, "Evasions, l’art sans liberté" au MIAM à Sète
Vue d'exposition, "Evasions, l’art sans liberté" au MIAM à Sète Crédits : © Pierre Schwartz

Au MIAM on travaillait déjà sur l’art carcéral, en 2010 on a montré les ‘paños’, ces mouchoirs dessinés par les détenus dans les prisons de Californie, mais Anne Georget a cristallisé cette exposition parce que ce qu’elle donne à voir c’est l’ultime, la fin du parcours…                    
Hervé di Rosa

Bibliographie

Le Voyage de Hafiz El SudaniCollectif Dessins Sans Papiers, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......