LE DIRECT
« Je n’étais plus l’homme qui avait perdu sa main, j’étais l’homme qui fabriquait sa main » / "Etre beau"

"Être beau", avec et au-delà de son handicap

22 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec l’écrivaine Frédérique Deghelt et la photographe Astrid di Crollalanza pour l’exposition "Etre beau", à la Mairie du 16e arrondissement de Paris

« Je n’étais plus l’homme qui avait perdu sa main, j’étais l’homme qui fabriquait sa main » / "Etre beau"
« Je n’étais plus l’homme qui avait perdu sa main, j’étais l’homme qui fabriquait sa main » / "Etre beau" Crédits : Astrid di Crollalanza

Mardi-Expo

Tewfik Hakem s’entretient avec l’écrivaine Frédérique Deghelt et la photographe Astrid di Crollalanza à l’occasion de l’exposition hors les murs Être beau. Un an après son inauguration au Musée de l'Homme en décembre 2019, l'exposition est présentée sur les grilles de la Mairie du 16e arrondissement durant tout le mois de décembre, et interroge le handicap. 

Frédérique Deghelt 

Le projet est venu après une discussion avec mon fils, lui-même handicapé moteur. Je lui expliquais en quoi consistaient les recherches génétiques et il m’a dit : « Mais moi j’étais normal quand j'étais dans ton ventre ». Quand je lui ai demandé ce que c’était qu’être « normal », il m’a répondu : « C'est être beau et ne pas baver ». C’est devenu le titre de cette exposition, c’était une évidence. Il se voyait moche et d’autres avec lui. J’avais envie que tous ceux qui ne sont pas dans les normes ne souffrent plus du regard des handicapés de la norme. 

" Etre beau "
" Etre beau " Crédits : Etre Beau Dupont @ Astrid di Crollalanza

« Qu’ils puissent s’exprimer et laisser passer leur beauté. C’est flagrant, ils crèvent l’écran »

Je n’avais même pas vu le travail d’Astrid di Crollalanza avant de lui proposer cette collaboration. Je ne connaissais pas du tout cette photographe, je n’avais même pas vu les portraits qu’elle avait réalisés. Mais j’ai senti dans sa façon d'être qu’elle avait un truc rare. Elle va chercher l’image et ce qu’il y a à l’intérieur. Cette chose que je sentais chez elle, j’avais envie de la faire rejaillir chez les personnes handicapées.

Etre Beau
Etre Beau Crédits : © Astrid di Crollalanza.

Astrid di Crollalanza

J’ai rencontré Jim, le fils de Frédérique, qui était donc la première personne que j’ai photographiée. À ce moment-là on se pose beaucoup de questions, on espère être le plus juste possible. Je ne voulais pas photographier une personne uniquement parce qu’elle était handicapée, je voulais photographier une personne pour ce qu’elle est, avec son entièreté, sa complétude, tout ce qu’elle renvoie à l’autre, tout ce que l’on ressent.

"Etre Beau"
"Etre Beau" Crédits : Astrid di Crollalanza

" Au-delà et avec l’apparence. Je souhaitais ne pas tricher et être totalement engagée dans une recherche de vérité "

Ces sujets que l’on voit, nous les avons rencontrés et côtoyés ensemble avec Frédérique. Tout s’est fait en duo. Pour chaque modèle, il y a eu ensuite une journée de photo.

Frédérique Deghelt

Je voulais que la photographe ait la liberté de son choix. C’est vrai qu’on a rencontré les personnes ensemble, mais je n’ai pas assisté à la plupart des séances. C’est un moment intime entre la photographe et le photographié. De la même façon qu’Astrid n’a pas forcément assisté aux rencontres dans lesquelles des personnes me confient des parties de leur vie.

Etre Beau
Etre Beau Crédits : Etre Beau Dupont @ Astrid di Crollalanza

Il fallait non seulement que je prenne des notes mais aussi que je laisse une maturation à tout ça. Ça n’était pas un reportage, je n’ai pas raconté la vie des gens. C’est un regard d’auteure.

Je ne voulais rien m’interdire. Il y avait ce qu’ils me racontaient et la façon dont je recevais ce qu’ils me racontaient. C’était ça qu’il fallait que je traduise.

Astrid di Crollalanza 

« On oublie souvent l’aspect esthétique et la beauté du handicap. Ces clichés sont parfois comme des gravures de mode »

"Être beau"
"Être beau" Crédits : © Astrid di Crollalanza

Frédérique et moi nous avions cette envie de montrer une image décomplexée et valorisante du handicap. La façon dont on s’est présentées aux personnes était dans ce ton là, tout comme les réponses que nous avons obtenues. Et tout s’est enchaîné comme ça, assez simplement.

"Etre Beau"
"Etre Beau" Crédits : Astrid di Crollalanza

Pour aller plus loin :

Consulter le site du projet "Etre beau"

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......