LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Bella Ciao"

Avec "Bella Ciao", Baru raconte la saga des immigrés italiens en France

22 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec l’auteur de bande-dessinée, Baru, pour "Bella Ciao", paru aux éditions Futuropolis

"Bella Ciao"
"Bella Ciao" Crédits : Baru - Editions Futuropolis 2020

Vendredi-BD

Tewfik Hakem s'entretient avec le grand auteur de bande-dessinée, Baru, qui revient après sept ans d'absence avec un projet qui lui tenait à cœur : Bella Ciao, aux éditions Futuropolis. Quand l'auteur replonge dans les souvenirs familiaux pour remonter le cours de l'histoire : celle des immigrés italiens qui ont souffert du racisme avant d'être intégrés dans la société française.

Bella Ciao
Bella Ciao Crédits : Baru, éd. Futuropolis 2020

Je savais que ça allait être une petite série de séquences. Depuis vingt ans, je parle de ce projet autobiographique que j'avais de mettre en scène l'histoire de cette famille qui va traverser le XXe siècle dans ce qu'il a de plus tragique et d'éminemment romanesque.

Bella Ciao
Bella Ciao Crédits : Baru - Editions Futuropolis 2020

"J'ai une excellente mémoire "

C'est un peu un bilan de mes quarante ans d'existence en BD. L'autobiographie n'existe pas : on ment toujours. Baru, c'est mon nom de plume - je m'appelle Baruléa - mais mes copains m'ont toujours appelé Baru.

Teodoro Martini, le narrateur, reconstruit son histoire familiale, au gré des fluctuations de sa mémoire, en convoquant le souvenir de la trentaine de personnes qui se trouvaient, quarante ans plus tôt, au repas de sa communion.

Je voulais conduire cette histoire jusque dans les année 80, et j'ai inventé un personnage de fiction. Le livre s'ouvre sur un massacre d'Italiens, un 17 août 1893, à Aigues-Mortes, dans le sud de la France, à cette époque de grave crise économique où des paysans italiens - immigrés saisonniers - qui avaient pour eux d'être robustes physiquement, venaient travailler pour gagner un peu plus d'argent. 

Bella Ciao, repris par la chanteuse populaire italienne Giovanna Daffini au début des années cinquante est un chant de révolte, devenu un hymne à la résistance dans le monde entier. Il renvoie à ces ouvrières saisonnières piémontaises qui travaillaient dans les rizières d’Italie du Nord et qui protestaient contre leurs dures conditions de travail. 

Bella Ciao
Bella Ciao Crédits : Baru

Je me suis jeté à l'eau avec cette histoire, maintenant, après tant d'années, c'est parce que cette question de l'immigration italienne n'a jamais été résolue sinon dans le déni de cette violence vécue.

Baru, invité du Réveil Culturel, septembre 2020
Baru, invité du Réveil Culturel, septembre 2020 Crédits : Corinne Amar - Radio France

Programmation musicale

Giovanna Daffini, Bella Ciao, 1951

Bella Ciao, version Klezmer : Mishka Ziganoff, Koilen

Archive

Albert Uderzo, Un autre jour est possible, France-Culture, 17 octobre 2012 (enregistrement 2008)

Bella Ciao
Bella Ciao Crédits : Baru

Feuilleter le livre

Baru, Bella Ciao

Bibliographie

Bella Ciao

Bella CiaoFuturopolis, 2020

Intervenants
  • Auteur de bande-dessinée
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......