LE DIRECT
Caryl Férey

Caryl Férey : "Dans les années 70 la France restait une terre d’accueil et c’était la grandeur du pays mais aujourd’hui il dépérit"

26 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec Caryl Férey qui signe un polar humain porté par un personnage excessif -un ex-flic borgne à l’humour noir-, et par la question sociale des crises migratoires qui agitent le monde.

Caryl Férey
Caryl Férey Crédits : © Francesca Mantovani - Gallimard

Jeudi polar

avec : Caryl Férey, écrivain, pour Plus jamais seul, aux éditions Gallimard série noire.

Premières vacances pour Mc Cash et sa fille, Alice. L’ex-flic borgne à l’humour grinçant – personnage à la fois désenchanté et désinvolte mais consciencieusement autodestructeur – en profite pour faire l’apprentissage tardif de la paternité.
Malgré sa bonne volonté, force est de constater qu’il a une approche très personnelle de cette responsabilité.   
Pour ne rien arranger, l’ancien limier apprend le décès de son vieux pote Marco, avocat déglingué et navigateur émérite, heurté par un cargo en pleine mer.    
Pour Mc Cash, l’erreur de navigation est inconcevable. Mais comment concilier activités familiales et enquête à risque sur la mort brutale de son ami ?

(présentation de l'éditeur)

Il y a une dizaine d’années, un ami a disparu en mer. Quand quelqu’un se perd en mer il n’y a pas de corps, on ne peut pas faire le deuil. Avec les amis nous avions monté notre petite enquête sur la côte bretonne et on avait compris qu’il avait dû se prendre un cargo ou un bateau de pêche espagnol qui l’avait découpé, et du coup c’était un choc. J’avais envie d’en écrire une histoire que j’ai d’abord adaptée pour les Fictions de France Culture… Après je suis partie en Argentine et au Chili et j’ai écrit d’autres livres. Ce roman-là, je le réservais pour plus tard… Et sont arrivées les crises migratoires… J’ai donc voulu parler de mon ami disparu mais aussi du monde, ce livre déborde…        
Caryl Férey

La crise migratoire est un problème collectif, je trouve que la France mérite mieux que cette politique migratoire. J’ai des amis argentins et chiliens qui ont été martyrisés dans leur pays, sont réfugiés en France, ont fait des enfants, ce sont des modèles de sociabilité et c’est la richesse de la France… Dans les années 70 la France restait une terre d’accueil et c’était la grandeur du pays, des mots que j’ai rarement à la bouche, mais « Liberté, égalité, fraternité » c’est la classe et le monde entier nous enviait ça. Aujourd’hui le pays dépérit.          
Caryl Férey

Musique : Spoke Orkestra

Bibliographie

Plus jamais seul Caryl FéreyGallimard série noire, 2018

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......