LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Une odyssée sibérienne

La vie le long du fleuve Amour, vue par Claudine Doury

26 min
À retrouver dans l'émission

La photographe Claudine Doury est l'invitée du Réveil Culturel pour deux expositions à Paris ; " Une odyssée sibérienne ", à l'Académie des Beaux-Arts, ainsi que "Le long du fleuve Amour", présentée à La Galerie Particulière, jusqu'au 1er décembre.

Une odyssée sibérienne
Une odyssée sibérienne Crédits : © Claudine Doury

Mardi-expo

avec Claudine Doury, photographe, qui expose, à Paris, un travail autour du voyage, de la mémoire, après être retournée en Sibérie pour poursuivre un projet débuté plus de vingt ans auparavant sur les bords du fleuve Amour : " Une odyssée sibérienne ", à l'Académie des Beaux-Arts, jusqu'au 25 novembre, et " Le long du fleuve Amour ", à La Galerie Particulière, jusqu'au 1er décembre.

J'avais un peu appris le russe à l'école, j'ai commencé à être photographe au moment où la Russie s'ouvrait. J'avais envie d'aller dans les coins les plus reculés, voire interdits, j'ai ouvert un atlas et j'ai vu ce nom fabuleux ; le fleuve Amour. Et c'était parti pour une histoire qui dure depuis trente ans, que je pensais clore avec cette odyssée sibérienne mais qui, finalement, ne fait que ré-ouvrir des mondes et me donne envie de retourner, retourner infiniment là, sur l'Amour.

Une odyssée sibérienne
Une odyssée sibérienne Crédits : © Claudine Doury

Je commençais à être photographe, je rêvais de faire un travail plus personnel, et j'ai pensé à l'histoire de ce fleuve, Amour, long, pas si facile d'accès. J'avais juste vu quelques photos, c'était les tout débuts, et j'ai fait un premier voyage de 4000 kilomètres, de la naissance du fleuve à son embouchure. J'ai photographié la vie le long du fleuve, un été de 1991, et ça a été un déclic. Je suis retournée après ce premier voyage.

Une odyssée sibérienne
Une odyssée sibérienne Crédits : © Claudine Doury

La photographie évolue. En photographiant ce peuple de Sibérie, je voulais rendre compte de la vie des gens, des natifs, et quand je suis retournée faire ce travail sur trois ans, je photographiais en noir et blanc, et je m'intéressais vraiment au peuple. Sur l'odyssée sibérienne  2018, avec le retour sur le fleuve Amour, il y a une part d'imaginaire, quelque chose du domaine du conte. Je voulais, en y retournant, construire ma propre histoire, mon film.

J'aime la lumière naturelle, principalement. Les régions du nord ont des lumières qui changent énormément, les lumières y sont très belles, un peu comme des lumières de tableaux, des lumières douces.... Une photographie c'est un mélange, les personnes qui me touchent visuellement, ce sont elles que je vais photographier, et ça peut être une parfaite inconnue...

Le long du fleuve Amour, Khabarovsk,
Le long du fleuve Amour, Khabarovsk, Crédits : © Claudine Doury @La Galerie Particulière

Programmation musicale : 

Lowercases noises, Silence of Siberia

Liens :

Une odyssée sibérienne, à l' Académie des Beaux-Arts, jusqu'au 25 novembre 2018.

Le long du Fleuve Amour, à La Galerie Particulière, jusqu'au 1er décembre.

Claudine Doury
Claudine Doury Crédits : © Patrick Charton
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......