LE DIRECT
Paris, Pigalle, 1973

David Dufresne : "En 120 ans, le «New Moon» a eu énormément de vies : QG des impressionnistes, club de jazz, cabaret lesbien…"

21 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec l'auteur David Dufresne qui signe un livre retraçant les différentes vies du club le New Moon à Pigalle à Paris, "le plus grand des petits clubs rock".

Paris, Pigalle, 1973
Paris, Pigalle, 1973 Crédits : AFP

Lundi livre dans le Réveil culturel, avec :

David Dufresne, écrivain et réalisateur pour New Moon, Café de nuit joyeux, aux éditions du Seuil.

David Dufresne signe la biographie d'un lieu, le New Moon, situé place Pigalle à Paris, un café de nuit joyeux, un ancien cabaret de danseuses qui va devenir le repaire de l'underground, "le plus grand des petits clubs rock" où se retrouvait le tout Paris punk rock. Ce n'est pas une fiction mais le roman d'un lieu et de plusieurs époques aujourd'hui révolues. Il reste alors les souvenirs de l'auteur, les témoignages de ceux qui ont connu ce lieu qui a marqué pour toujours David Dufresne après son arrivée à Paris en 186 à l'âge de 18 ans, et une enquête aussi minutieuse que poétique...

Je raconte l’histoire de cet immeuble, étage par étage, pièce par pièce parce que ça résume d’une certaine manière l’histoire de Paris des cent-vingt dernières années. Cet immeuble-là va être traversé par tout ce qui s’est passé à Paris, à la fois culturellement mais aussi politiquement, sociologiquement.

J’étais au New Moon pour le rock’n roll, pour essayer de vivre ce que j’appelle un « maintenant », ce moment où on sent que sa vie bascule, là c’était le New Moon, ce petit endroit minuscule où tout était absolument possible.

A l’époque où je fréquentais le New Moon, c’était les années 80. Aujourd’hui on les ripoline complètement en faisant croire qu’elles étaient gaies, colorées, aérobiques etc. En fait, c’est le début de la fin des utopies, le défaitisme généralisé, le sida, toute cette idée de la politique culturelle de gauche qui en fait était une catastrophe pour nous rockers parce qu’en réalité ils voulaient nous institutionnaliser même si on résistait.

Musiques :
- Les Wampas : "Manu Chao" 2003
- The Washington Dead Cats : "The man with no face" 1986

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
À venir dans ... secondes ...par......