LE DIRECT
 I am somebody

De la représentation des femmes au travail dans l'histoire du cinéma

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Maïté Peltier, responsable de la programmation du festival international, "Filmer le travail", à Poitiers

 I am somebody
I am somebody Crédits : Madeline Anderson - festival Filmer le travail, Poitiers 2020

Mercredi-Ciné

Dans le cadre de notre semaine Identité, égalité, attractivité : les territoires de la culture, France-Culture explore du 10 au 17 février 2020 les enjeux des politiques culturelles locales à la veille des élections municipales. Après Vauvert, Marseille, Lyon, aujourd'hui Poitiers qui organise en ce moment la 11ème édition du festival international Filmer le travail (7-16 février 2020) consacrée cette année au travail des femmes. Tewfik Hakem s'entretient avec la programmatrice du festival, Maïté Peltier.

Un festival nourri de conférences, de projections sur la place des femmes dans l'histoire du cinéma, une sélection de films qui traverse les genres et les époques, fait la part belle aux films rares, aux figures de femmes opprimées, en lutte, aux écritures novatrices, aux cinéastes incontournables pour envisager cette thématique et la révéler par l'image. Et aussi des concerts, des écoutes sonores, des expositions...

Je vivais à Paris, j'habite à Poitiers depuis 2012 où je suis venue prendre en charge la programmation de ce festival. La vie culturelle ici est foisonnante avec plusieurs festivals de cinéma chaque année, de la danse, des spectacles de rues, des concerts... Les propositions se renouvellent constamment. On œuvre en collectivité, on est une petite équipe avec un comité de sélection, des partenaires, l'Université de Poitiers est aussi très présente. Ce qui permet au festival d'être relié pour penser en termes de programmation.

Ama-san
Ama-san Crédits : Claudia Varejao - Festival Filmer le travail, Poitiers 2020

C'est un festival unique en son genre où les étudiants sont très actifs et portent de plus en plus certains événements du festival -notamment avec la concrétisation d'un journal publié. 

Le festival est en prise avec l'actualité directe, notamment la place des femmes dans le champ du travail - avec l'idée de recul pour réfléchir à travers une programmation de films. De Le ciel est à vous, de Jean Grémillon (1943) à Vous êtes servis, de Jorge Leon (2009) qui documente la formation de très jeunes femmes au métier de bonnes en Indonésie, en passant par _Ama-san,de Claudia Varejao sur une communauté de femmes pêcheuses au Japon qui préservent farouchement cette tradition ancestrale ou encore, I am somebody,_de Madeline Anderson (1970) qui relate la grève menée par des femmes noires dans un hôpital à Charleston en Caroline du Sud, à la fin des années 1960...  

Vous êtes servis
Vous êtes servis Crédits : Jorge Leon - Festival Filmer le travail, Poitiers 2020

C'est une invitation à la découverte, à la rencontre, avec une sélection de films connus mais aussi des réalisations de cinéastes, plus récentes. La ville nous soutient, comprend l'identité du festival, la revendique. Il nous faut aussi nous diriger vers des partenaires privés, trouver d'autres sources de financement. Je travaille sur la programmation tout au long de l'année. On suit les cinéastes avec leurs films, c'est un travail au long cours, de relancer des projections, des débats...

Programmation musicale

Clarika, Suman Gali (2013)

Extrait de La Noire de.... d' Ousmane Sembène (1966)

Filmer le travail, Page Facebook.

Intervenants
  • Chargée de la programmation du festival Filmer le travail à Poitiers
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......