LE DIRECT
Fabien Vehlmann, scénariste de bande dessinée

Fabien Vehlmann : profession scénariste de BD

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec Fabien Vehlmann, auteur de bande dessinée, pour la sortie de deux albums ; "Le Dernier Atlas", co-écrit avec Gwen de Bonneval et dessiné par Hervé Tanquerelle avec la participation de Fred Blanchard, et "l’herbier sauvage", illustré par David Prudhomme.

Fabien Vehlmann, scénariste de bande dessinée
Fabien Vehlmann, scénariste de bande dessinée Crédits : Chloé Vollmer-Lo

Vendredi-BD

Tewfik Hakem s'entretient avec le scénariste de bande dessinée Fabien Vehlmann, pour Le Dernier Atlas, co-écrit avec Gwen de Bonneval, dessiné par Hervé Tanquerelle, designs de Fred Blanchard (éditions Dupuis), et l'herbier sauvage (éditions Soleil, collection Noctambule) illustré par David Prudhomme.

On devient scénariste de bande dessinée quand on réalise qu'on aime la BD certes, mais qu'on a plus de facilité à raconter une histoires qu'à la dessiner. J'ai un peu tout essayé mais le seul endroit où je me suis accroché, c'est la BD. Il y a aussi un historique dans ma famille : mon père était militaire mais c'était un très grand fan de bande dessinée, j'ai baigné dans cet univers quand j'étais petit, et pour moi, en tant qu'art mineur, c'était l'art parfait.

Le dernier Atlas
Le dernier Atlas Crédits : Vehlmann, De Bonneval, Tanquerelle, Blanchard

L'écriture de la BD est quand même beaucoup plus littéraire que ne le serait une écriture audiovisuelle, on peut se permettre des grands dialogues écrits, et en même temps, ça laisse une place à l'image. L'autre avantage, est que la bande dessinée reste une espèce d'artisanat ; on peut faire une bande dessinée avec du papier, des crayons, un peu d'imagination, un bon éditeur, et c'est parti, on a besoin d'une faible économie de moyens. Ce que permet le roman, mais le roman avait ce côté très impressionnant à mes yeux, et il lui manquait ce côté visuel que j'adore.

Le Dernier Atlas
Le Dernier Atlas Crédits : Vehlmann, D Bonneval, Tanquerelle, Blanchard

Quitte à passer un an voire deux sur un album, il faut que la personne qui va dessiner puisse passer un bon moment, en réalité, c'est presque une co-écriture, même si le dessinateur n'est pas celui qui va écrire le scénario ; c'est par des ping-pong qu'on va faire ensemble que le scénario va se construire, quelles que soient les séries sur lesquelles je travaille. 

"L'herbier sauvage" n'est pas une bande dessinée, ce sont des récits écrits et illustrés de gens qui racontent leur rapport à l'autre à travers la sexualité. Ces personnes, je ne les rencontre pas vraiment dans la rue même si on a l'impression dans le livre que je rencontre des gens dans un café qui me parlent de leur vie sexuelle ; avant il y a eu des échanges par mail, ou je les ai croisés dans des soirées, je leur parle du projet, ils y réfléchissent. J'ai lancé ce projet il y a une dizaine d'années, et j'ai collecté petit à petit toute une série de récits - il y a à peu près 72 récits, certains érotiques, d'autres drôles, tragiques ou poétiques, parce que la sexualité c'est tout ça, une façon transversale d'aborder l'être humain.

L'herbier sauvage
L'herbier sauvage Crédits : Fabien Vehlmann et David Prudhomme
L'herbier sauvage, éd. Soleil, Noctambule
L'herbier sauvage, éd. Soleil, Noctambule Crédits : Fabien Vehlmann

Programmation musicale : 

Rachid Taha, Indie (1994)

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......