LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
© Ferhat Bouda / Agence VU

Ferhat Bouda : "Sur le visage des Berbères que je photographie, je vois des années, des siècles, l’innocence et la dureté"

26 min
À retrouver dans l'émission

Entretien avec le photographe Ferhat Bouda pour une exposition à Paris réunissant son travail autour des Amazighs, les Berbères, et leur culture singulière et ancestrale aujourd'hui en train de disparaître. De ses voyages au Niger et au Maroc, l'artiste rapporte des images précieuses et puissantes.

© Ferhat Bouda / Agence VU
© Ferhat Bouda / Agence VU

Mardi exposition

avec Ferhat Bouda, photographe, pour Les Berbères à la galerie de la Scam à Paris jusqu’au 18 mai.

La plupart des communautés berbères que j’ai photographiées sont celles qui sont loin de la globalisation et de l’influence de la technologie. Leur situation géographique, rude, isolée, les oblige à vivre ensemble, il y a l’entraide et surtout la tolérance…

© Ferhat Bouda / Agence VU
© Ferhat Bouda / Agence VU

La misère économique n’existe pas en Kabylie, les gens ont des champs, travaillent, construisent eux-mêmes leurs maisons, ils ont une certaine indépendance. Je ne sais pas si vous connaissiez la Kabylie avant le Printemps noir, depuis 2001 il y a un grand changement, une grande misère politique. Cette Kabylie est peut-être oubliée. Aujourd'hui dans le visage des gens, il y a plus que la tristesse...

© Ferhat Bouda / Agence VU
© Ferhat Bouda / Agence VU

Ma grand-mère était une très grande résistante pendant la révolution. J’avais de la peine pour elle parce que quand elle est devenue vieille et qu’elle ne pouvait plus travailler dans les champs, je la voyais devant sa télé, ne comprenant aucun mot, elle n’a même pas le droit de voir la télé avec sa langue maternelle alors qu’elle a tout fait pour que l’Algérie soit indépendante. Ça m’a tellement touché que j’ai décidé de venir en France pour faire un jour un film pour elle. Je suis venu comme tous les immigrés et un jour sur un chantier dans la boue à Paris j’ai trouvé un appareil photo… Je n’avais pas de papiers mais je suis un rêveur et je voulais réussir. C’est comme ça que je suis venu à la photographie.

© Ferhat Bouda / Agence VU
© Ferhat Bouda / Agence VU
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......