LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
01/09/2020  Rennes, France

Gilets jaunes, religions, sexualités : peut-on parler de tout en classe ?

22 min
À retrouver dans l'émission

Journée spéciale « Emancipation générale ! Les combats pour l’éducation » // Cloé Korman, essayiste et romancière, enseignant le français en lycée en Seine Saint-Denis. Avec la participation de Noémi Fischbach, institutrice

01/09/2020  Rennes, France
01/09/2020 Rennes, France Crédits : Damien Meyer - AFP

Lundi-Livre

Journée spéciale lundi 2 novembre dès 6h sur France Culture et sur franceculture.fr. « Emancipation générale ! Les combats pour l’éducation ». Historiens, philosophes, scientifiques, sociologues seront à l’antenne de France Culture pour raconter comment l’éducation a été et reste un combat. Des forces ont toujours œuvré contre l’éducation, qui reste la clef de l’émancipation des femmes et des hommes.

Dans le cadre de cette journée spéciale, Tewfik Hakem s'entretient avec Cloé Korman, essayiste et romancière qui enseigne le français en lycée en Seine Saint-Denis. Avec la participation de Noémi Fischbach, institutrice.

Cloé Korman

Là où l'on se sent le plus fragile en tant qu'enseignant mais qui est aussi le plus intéressant, c'est l'acte d'interprétation :  comment va -t-on parler des caricatures de Mahomet ? Je les montre ? ne les montre pas ? Des élèves vont-ils être choqués ? Comment répondre quand je reçois une remarque un peu agressive d'un élève ? On est en plein dans la matière. 

La question se pose pour moi, pas comme celle d'un cours sur les grands principes ; la laïcité, la liberté etc. On choisit des supports qui servent à une approche théorique, plus des sujets qui peuvent à tout bout de champ être traversés par ces approches. On essaie de rendre les choses concrètes. 

Je suis en empathie avec ce collègue, Samuel Paty, qui a perdu la vie.

"La salle de classe n'est pas un lieu où s'applique un paradigme judiciaire : la parole circule"

Parfois, on fait un choix et on s'en mord les doigts. Parfois un moment se présente qui nous échappe - ce que j'assume - parfois, c'est un propos d'élève ou encore, un enregistrement passé en classe qu'on n'avait pas assez attentivement écouté jusqu'à la fin… La salle de classe est un lieu hyper mouvant, on ne contrôle pas tout ce qui s'y passe.

Quand on travaille dans des lycées où les conditions matérielles ne sont pas évidentes, il est difficile de trouver des psychologues, des assistants sociaux ; il n'y a pas assez d'adultes pour œuvrer dans un environnement stable.  

Ce qui est très compliqué à faire comprendre, c'est que l''école est un écosystème de normes ; le carnet de notes, les exclusions, les conseils de classe - les parents ont droit de regard - on est en permanence dans la règle.

"La classe n'est pas une cour de justice, je ne vais pas enseigner à mes élèves que la littérature c'est savoir les choses de manière absolue. Je ne suis pas une Statue du Commandeur." 

Je fais un métier dur quand je suis empêchée de faire mon métier.

Lien

Cloé Korman, Le Monde, 21 octobre 2020. 

Noémi Fischbach

Institutrice depuis peu, à Paris, dans le 18e arrondissement, Noémi Fischbach évoque sa classe de tout jeunes enfants de dix ans, en CM2, avec qui elle aborde Les Fleurs du Mal de Baudelaire. Comment utiliser les mots justes pour dire ? Aborder sans essayer de convaincre…

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......