LE DIRECT
Valentina

Guido Crepax, l'aristocrate italien de la bande dessinée érotique

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec l’historienThierry Groensteen, et l'universitaire Irène Le Roy Ladurie, à l'occasion de l'exposition "Guido Crepax", à la Galerie Martel, à Paris

Valentina
Valentina Crédits : Guiudo Crepax - Galerie Martel 2019

Mardi-expo

Tewfik Hakem s'entretient avec l’historien et théoricien de la bande dessinée,Thierry Groensteen et l'universitaire, Irène Le Roy Ladurie, à l'occasion de l'exposition consacrée à l'auteur de bande dessinée italien Guido Crepax (1933-2003), à la Galerie Martel, à Paris - jusqu’au 7 décembre 2019. Retour sur l'oeuvre du maestro du dessin érotique, créateur du personnage de Valentina, très emblématique des années 60. 

Thierry Groensteen

Crepax est un aristocrate de la bande dessinée. Il en avait déjà le maintien, il était assez distant, portait un regard extrêmement aigu sur les choses, comme son dessin lui-même, son trait est presque une incision. Son oeuvre est riche de directions multiples. 

Elle est avant tout une vraie femme, avec une histoire, une biographie, qui apparaissent au fil des épisodes, elle a un métier, photographe de mode, elle évolue dans le monde de l'art, avec un pied dans la réalité, un pied dans le fantasme, l'onirisme.

Valentina perduta nel paese dei Sovieti, 1968 -Encre de Chine sur papier - 40 cm x 50
Valentina perduta nel paese dei Sovieti, 1968 -Encre de Chine sur papier - 40 cm x 50 Crédits : Guido Crepax

Irène Le Roy Ladurie

Valentina est un personnage qui évolue énormément, elle apparaît dans les années 60 dans une sorte d'imaginaire foisonnant avec plein de références à la bande dessinée même américaine, et au fur et à mesure, dans les années 70, sa psyché va se creuser, on la voit vieillir, on a accès à toutes ses inquiétudes, elle approche de la quarantaine, elle se demande si elle va continuer de plaire.... Elle évolue aussi avec son auteur, au début des années 80. Crepax a vécu dans les années 70 qui sont les années dites de plomb en Italie, d'abord de manière enthousiaste puis, il semble qu'il prend ses distances, notamment à cause de la violence de certains attentats. 

"Crepax jouissait malgré tout d'une grande liberté"

Riflesso, 1974 -  Encre de Chine sur papier
Riflesso, 1974 - Encre de Chine sur papier Crédits : Guido Crepax

Il était dans un magazine qui privilégiait la liberté, il ne semble pas avoir subi de pression ou d'encadrement de son discours, très libertaire il est vrai, dans les années 70.

Thierry Groensteen

Crepax est très connu en Italie, et Valentina est un personnage iconique à l'égal d'un Corto Maltese, mais s'il est peu connu en France c'est parce qu'il était peu traduit et ce, de manière dispersée. Il est vrai aussi qu'il y a une dimension très formelle dans le travail de Crepax qui peut être déconcertante pour un lecteur habitué à la bande dessinée classique. Cela peut expliquer le fait que Crepax soit resté un dessinateur pour "happy few", un dessinateur pour dessinateurs et spécialistes. 

Programmation musicale

Bruno Battisti d'Ammario, Show Samba

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......