LE DIRECT
"La Liberté" de Guillaume Massart

Guillaume Massart : "c'est une prison sans barreaux mais il y en a cependant la persistance rétinienne"

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec le réalisateur Guillaume Massart à l'occasion de la sortie en salles aujourd'hui de son documentaire "La Liberté" sur une prison en plein air en Corse.

"La Liberté" de Guillaume Massart
"La Liberté" de Guillaume Massart Crédits : © Norte Productions

mercredi - ciné

Tewfik Hakem s'entretient avec Guillaume Massart autour de son documentaire La Liberté. C'est un film en immersion dans une prison bien particulière, Casabianda, située en Corse. Prison bien particulière, car elle est à ciel ouvert. Un décor de carte postale à la place de barreaux peut-il mieux préparer les détenus à la réinsertion dans la société ? Réponse à cette question, entre autres, avec le cinéaste. 

Cette prison est située dans la plaine orientale de Corse, à mi-chemin entre Ajaccio et Bastia. En France elle est unique en son genre. Nous trouvons par contre d'autres prisons à ciel ouvert en Europe, notamment en Europe du Nord. Cette prison existe depuis la Libération, les bâtiments ont été construits en 1948 et depuis elle est ouverte ; c'est tout le paradoxe d'une prison, qu'elle soit ouverte. C'est pour cela que j'ai voulu y aller, j'ai voulu essayer de comprendre le fonctionnement de cet endroit. 

"La Liberté" de Guillaume Massart
"La Liberté" de Guillaume Massart Crédits : © Norte Productions

Je suis resté un an en quatre sessions, à chaque saison. Comme c'est à ciel ouvert, les détenus travaillent par exemple dans les champs et je voulais voir l'évolution à l'année. D'ordinaire en prison il y a des murs, on ne voit pas l'horizon, ni le temps passer, ni l’environnement qui change et évolue. A Casabianda il y a bien sur les murs des bâtiments, mais il n'y a pas de barreaux aux fenêtres, il n'y a pas de limites autour du territoire. Celui-ci n'est délimité que par ce qui d’ordinaire délimite un terrain : par des champs, des fossés, la route, des forêts, des étangs. 

"La Liberté" de Guillaume Massart
"La Liberté" de Guillaume Massart Crédits : © Norte Productions

Je suis allé une première fois dans la prison sans caméra pour leur montrer des documentaires, pour leur expliquer que je faisais des documentaires dits de création. J'ai voulu leur montrer autre chose que ce qu'ils voient à la télévision. C'est ainsi que j'ai gagné leur confiance, en leur montrant qu'on pouvait faire du cinéma autrement. En leur montrant qu'on pouvait prendre du temps pour faire des films, qu'on pouvait écouter la parole sans la couper au bout de deux phrases. J'étais venu pour filmer cette prison dans son fonctionnement, je pensais plutôt travailler avec l'administration, avec les surveillants, avec les psychologues, et c'est tout l'inverse qui est arrivé : ce sont les détenus qui sont venus vers moi. A force de circuler librement et de discuter simplement, ils ont fini par avoir envie de me parler à leur tour. 

Je pense que cette prison est moins pénible qu'une autre prison, parce qu'il n'y a pas la violence physique, parce qu'il n'y a pas l'absence d'horizon, parce qu'il n'y a pas les barreaux, mais cependant un des détenus dans le film me dit : "il y a la persistance rétinienne des barreaux, parce qu'une prison est toujours une prison". 

"La Liberté" de Guillaume Massart
"La Liberté" de Guillaume Massart Crédits : © Norte Productions

J'ai appelé le film "La Liberté" parce que c'est tout ce paradoxe, l'impression de liberté, la question philosophique de liberté, la question fondamentale de la liberté dont nous discutons avec les détenus. Celle-ci nous mène ensuite à la question de la réinsertion : qu'est-ce que signifie redevenir libre, l'est-on jamais vraiment, et comment se définit la liberté ? 

Bande-annonce de La Liberté de Guillaume Massart :

programmation musicale :

I Muvrini - "A Tè Corsica" 

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......