LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'homme à la pipe (entre 1849 et 1860), exposition Courbet, Musée Courbet, Ornans 2019

Gustave Courbet, un terrien avant tout

26 min
À retrouver dans l'émission

A l'occasion du deux-centième anniversaire de la naissance de Gustave Courbet et de l'exposition qui lui est consacrée "Courbet dessinateur" à Ornans, dans le Doubs, rencontre avec la commissaire de l'exposition, Frédérique Thomas-Maurin, et Marie-Marthe Fauvel, chargée de mission du bi-centenaire

L'homme à la pipe (entre 1849 et 1860), exposition Courbet, Musée Courbet, Ornans 2019
L'homme à la pipe (entre 1849 et 1860), exposition Courbet, Musée Courbet, Ornans 2019 Crédits : Gustave Courbet, Genève, collection Jean Bonnat©Patrick Goetelen

Mardi-expo

Tewfik Hakem s'entretient avec Frédérique Thomas-Maurin, conservatrice en chef et directrice du musée Courbet, commissaire générale de l'exposition "Courbet dessinateur", qui donne à voir une soixantaine de dessins, au Musée Courbet, à Ornans, jusqu'au 29 avril 2019, et Marie-Marthe Fauvel, chargée de mission du Bicentenaire Courbet, qui évoquera, pour nous, une programmation foisonnante sur toute l'année et sur l'ensemble du département du Doubs, autour du bicentenaire de la naissance du peintre. Une exposition France-Culture.

[Frédérique Thomas-Maurin] A partir d'une exposition qui avait créé une polémique en 1984, où les experts de Courbet s'étaient un peu déchirés à propos de l'authenticité de ces dessins, tout avait été bloqué, décourageant tous les amateurs. Comme le département du Doubs souhaitait pour célébrer le bicentenaire aborder des sujets nouveaux, risqués, on s'est lancé dans une nouvelle exposition avec des chercheurs suisses, la Société Courbet de Genève qui réalise le catalogue raisonné de l'œuvre graphique de Courbet.

Les Amants dans la campagne, vers 1867
Les Amants dans la campagne, vers 1867 Crédits : Gustave Courbet, Ornans ©Musée Gustave Courbet

Il y a des dessins d'enfance, et sans doute l'un de ses derniers dessins réalisés en exil en Suisse, le portrait de son ami, Baud-Bovy, donc on peut dire que la soixantaine de dessins montrés couvre toute la vie de Courbet. L'exposition met en avant le fait que Courbet a toujours dessiné, contrairement à ce qu'on imaginait, depuis tout jeune, il a ensuite pris des cours de dessin, c'est vraiment quelqu'un qui maîtrise complètement le dessin.

Il a une pratique tout à fait personnelle, comme l'ensemble de son oeuvre, le dessin pour lui n'est jamais préparatoire, à des exceptions près. Ce sont, soit des dessins de souvenirs, dans ses Carnets quand il voyage, soit des dessins qui sont de véritables œuvres en soi, en particulier quand il fait des portraits de ses proches, de ses sœurs, de ses amis...

Courbet utilisait ses dessins pour qu'ils soient reproduits, pour faire connaître son oeuvre - on pense à son tableau de 1851, "Les Casseurs de pierres". Il a été un des premiers artistes à avoir une volonté de faire connaître son oeuvre. Il a utilisé la photographie pour cela, ses dessins aussi lui servaient pour être reproduits, dans des journaux par exemple.

Exposition Courbet, au Musée Courbet Ornans, 2019
Exposition Courbet, au Musée Courbet Ornans, 2019 Crédits : Jack Varlet@ Anne Samson Communications

De cette soixantaine de dessins exposés, tous n'appartiennent pas au Musée Courbet. Nous avons lancé une recherche, emprunté des œuvres dans des collections, à d'autres musées, nous avons fait des découvertes très fortes. Courbet n'a jamais cherché à faire des choses pour qu'elles soient belles, il lui arrivait de chercher des choses mais pas toujours pour une esthétique pure. Il faut repenser Courbet autrement.

[Marie-Marthe Fauvel] Le département du Doubs travaille depuis une dizaine d'années sur le développement d'une politique culturelle sur l'ensemble du pays Courbet, qui s'appuie sur le Musée Courbet, la ferme familiale de Flagey - la ferme du père de Courbet qui aimait s'y réfugier, y emmener sa famille - ouverte au public, un lieu magique, bucolique à souhait, on est en plein milieu de la ruralité - et l'atelier du peintre ; le deuxième, le premier n'étant pas visitable ; et puis, il y a aussi les sentiers de randonnées Courbet.  Dans le Doubs, on randonne.

Courbet a  passé la moitié de sa vie dans sa vallée, l'autre à Paris, il revenait sans arrêt à Ornans. Il a peint à ma connaissance une seule scène urbaine ; il a peint des paysages, des autoportraits, des femmes - il aimait beaucoup les femmes - des truites, des animaux, tout ce qui le reliait finalement à une forme de nature. C'était un terrien, Courbet, avant tout un terrien qui revendiquait cela lorsqu'il arrivait à Paris. C'est l'enfant terrible du pays.

Programmation musicale :

Hector Berlioz, La Damnation de Faust, Op.24, Marche Hongroise

Bibliographie

Courbet, les dessins

Courbet, les dessinsLes cahiers dessinés, 2019

Intervenants
  • conservatrice en chef et directrice du musée Courbet, commissaire générale de l'exposition "Courbet dessinateur".
  • Chargée de mission du bi-centenaire Courbet dans le département du Doubs
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......