LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Hakim Hamadouche au Palais des Congrès de Marseille en 2017

Hakim Hamadouche, l'art subtil de perpétuer le genre musical algérois : le chaâbi // Pas d'émission ce jour

26 min
À retrouver dans l'émission

Rencontre avec le musicien Hakim Hamadouche pour la sortie de son album "Hakim Hamadouche in live"

Hakim Hamadouche au Palais des Congrès de Marseille en 2017
Hakim Hamadouche au Palais des Congrès de Marseille en 2017 Crédits : Pirlouiiiit - Concertandco.com via Wikipedia

Jeudi-Musique

Tewfik Hakem s'entretient avec le musicien, virtuose du mandoluth, chanteur, Hakim Hamadouche, pour la sortie de son album Hakim Hamadouche in live, disque solo, personnel, où il joue et chante, en hommage au genre qui l'a marqué dans son enfance algéroise, le chaâbi. L'artiste est en concert le soir-même au Studio de l'Ermitage, à Paris.

Le chaâbi est dérivé de la musique arabo andalouse, je joue avec un mandoluth électrique. Je dis Mandoluth, mais généralement, ça s'appelle mandole. C'est un instrument qui a 10 cordes, généralement, c'est huit cordes voire quatre cordes. J'aime bien la cinquième, qui me permet d'explorer d'autres choses que le chaâbi. Je l'ai appelé mandoluth parce que c'est un instrument méditerranéen qui brasse un peu toutes les musiques méditerranéennes.  

"J'ai appris à jouer pratiquement toutes les musiques méditerranéennes en étant à Marseille qui est une ville ouverte et de brassage méditerranéen, pleine de l'Afrique, grecque, arménienne, occitane, judéo espagnole"

J'ai tout joué, et c'était un plaisir d'apprendre, et jouer ça avec la mandole, c'est terrible, aller avec ça jusqu'au blues, jusqu'au rock, jusqu'au jazz. Le mandoluth, c'est un instrument relativement neuf par rapport au luth, au oud.

J'ai accompagné Rachid Taha dans les 15 dernières années de sa vie pendant 28 ans, de 92 à 2018, jusqu'à sa disparition. Accompagner des grands chanteurs - Patti Smith, Christophe, les Têtes Raides - en tant que musicien, j'ai adoré. J'adorais ce que faisaient tous ces gens là - Rachid Taha, j'ai adoré, j'ai adhéré à 120 pour 100 - et surtout, l'engagement qu'ils avaient à travers tout.  Patti Smith ? Je ne savais même pas que c'était elle quand elle est venue me voir. C'est Rachid qui m'avait dit : Patti Smith te demande de jouer avec elle. C'est des rencontres comme ça ... 

Programmation musicale :

Hakim Hamadouche, Hakim Hamadouche in live, La Mère

Hadj M'hamed el Anka - Sobhan Allah ya latif

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......