LE DIRECT
Le Cabaret antillais de Paris, La Canne à sucre - temple de la musique des Antilles,  né dans le XVème arrondissement de Paris

Une petite anthologie de la chanson grivoise et paillarde aux Antilles-Guyane

22 min
À retrouver dans l'émission

Quatre siècles de chansons grivoises et paillardes aux Antilles-Guyane décryptés par la musicologue Esther Eloidin

Le Cabaret antillais de Paris, La Canne à sucre - temple de la musique des Antilles,  né dans le XVème arrondissement de Paris
Le Cabaret antillais de Paris, La Canne à sucre - temple de la musique des Antilles, né dans le XVème arrondissement de Paris Crédits : Coll. Esther Eloidin / Pochette d'album

Jeudi-Musique

Tewfik Hakem s'entretient avec l'ethnomusicologue Esther Eloidin, à propos de Quatre siècles de chansons grivoises et paillardes aux Antilles-Guyane, ouvrage paru chez Caraïbéditions ; une anthologie pour comprendre ce répertoire de chansons faussement légères souvent nées de situations traumatiques voire tragiques.

Ces chansons ont généralement un double sens. Ce qu'il faut retenir, par exemple de cette première chanson qu'on écoute, ce " Concerto pour la fleur et l'oiseau ", c'est qu'elle a été composée par Marius Cultier, un grand pianiste de la Martinique décédé en 1985, et la chanson a été primée :  elle est très imagée, parle d'une fleur et d'un petit oiseau, la fleur est la femme, l'épouse ; le petit oiseau représente le petit mari volage qui butine à droite et à gauche.

Jocelyne Béroard, membre du groupe Kassav, première femme disque d'or aux Antilles
Jocelyne Béroard, membre du groupe Kassav, première femme disque d'or aux Antilles Crédits : Coll. Esther Eloidin / Pochette d'album

Ces chansons ne sont pas simplement des fictions, elles racontent des faits qui se sont réellement produits dans nos sociétés antillo-guyanaises. Quand, aujourd'hui, nous utilisons les réseaux sociaux pour véhiculer des histoires de tous les jours, autrefois, c'était la chanson qui le permettait.

MAÏS-Tumbélé - Les LEOPARDS
MAÏS-Tumbélé - Les LEOPARDS Crédits : Coll. Esther Eloidin / Pochette de disque

Ce qui est intéressant avec ce répertoire des chansons grivoises, c'est qu'elles sont au plus près de la réalité des gens, elles nous racontent des faits divers. Quand elles parviennent dans des sociétés qui ne comprennent pas la langue, eh bien , elles sont prises pour divertissantes.

Marius Cultier, Concerto pour la fleur et l'oiseau
Marius Cultier, Concerto pour la fleur et l'oiseau Crédits : Coll. Esther Eloidin / Pochette de disque

Il s'agit d'une anthologie qui va du 18e au 21e siècle. Plus on avance au fil des siècles en analysant ces chansons, plus on se rend compte de l'évolution des mentalités dans la société antillaise ; en fait, plus on se rapproche du 21e siècle, plus le propos devient plus cru, plus pornographique, plus provocateur. 

Quand on pense aussi à l'histoire qui concerne la période de la colonisation et de l'abolition de l'esclavage et surtout, à ce qui s'est passé après l'abolition de l'esclavage, on arrive vite en 1946, et de 1848 à 1946, c'est tout un pan de l'histoire qui est occulté - sauf, dans les chansons paillardes. Et c'est ça qui m'intéresse.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Programmation musicale

1. Jocelyne Beroard, Concerto pour l'oiseau et la fleur - Paroles et musique : Marius Cultier - en concert Salle Gaveau à Paris en 1982, finale du concours de la chanson d'Outre- Mer

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

2. Les Léopards de Saint-Pierre (début années 70), Maïs

3. Sam Castendet et son Orchestre Antillais, La rue Zabyme

4  Kassav, Pa bizwen palé ( 1985 ) 

Esther Eloidin
Esther Eloidin Crédits : Esther Eloidin, Coll (DR)
Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......