LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Baptiste Andrea

Jean-Baptiste Andrea: " Le jeune orphelin est par définition un personnage romanesque, un héros prométhéen "

21 min
À retrouver dans l'émission

Joseph joue divinement du Beethoven sur les pianos publics installés dans les gares ou les aéroports. Le héros de " Des diables et des saints ", troisième roman de l'écrivain Jean-Baptiste Andrea, espère retrouver ainsi son amour de jeunesse rencontrée cinquante ans plus à l'orphelinat

Jean-Baptiste Andrea
Jean-Baptiste Andrea Crédits : Editions L'Iconoclaste 2021

Lundi-Livre

Tewfik Hakem s'entretient avec l’écrivain, Jean-Baptiste Andrea, pour la parution de son dernier roman, Des diables et des saints, aux éditions L’Iconoclaste. Un roman initiatique ou l'histoire de Joseph qui joue  sur les pianos publics. Il n'est plus tout jeune, on lui donne soixante-dix ans. On le croise un jour dans une gare, un autre dans un aéroport, à quoi pense t-il, lui qui semble gâcher son talent de pianiste au milieu des voyageurs qui passent. Depuis tout ce temps, il attend. Mais qui ? …

Je me suis demandé à quel moment on avait vu arriver ces pianos publics - on a tous l'impression que ça a toujours existé, mais non. Ce qu'on sait c'est que ça a commencé en Angleterre, à Sheffield, quelqu'un qui emménageait dans un appartement, avait un piano et qui s'est rendu compte au dernier moment que le piano ne passait pas par les cages d'escalier. Il l'a laissé dans la rue, recouvert d'une bâche, invitant les passants à venir s'asseoir et à jouer. Ca a commencé ainsi.

Mon héros, Joseph, joue comme ça dans les gares et les aéroports. Il est orphelin, a vécu dans un orphelinat. C'était autrefois un adolescent qui jouait déjà très bien du piano, mais sans cette étincelle qui fait les très grands musiciens. Cette étincelle il va trouver dans les années 69 au moment où il s'y attend le moins. 

" Mon idée littéraire est née d'une rencontre dans la vie réelle "

Ca me semblait très romanesque d'entrer dans la vie de quelqu'un à partir d'un croisement dans la vie réelle - une émotion offerte - d'un point où nos vies ce croisent et de faire, à partir de là, un plongeon dans le passé.

J'espère ne pas appartenir à un genre littéraire, je détesterais cela. A vrai dire, peu importe que l'orphelinat dont je parle, à la montagne, dans les Pyrénées, ait existé ou pas à cet endroit précis. Je sais qu'il y a des endroits similaires qui ont existé et même, pires. Le personnage de l'orphelin est par définition un personnage romanesque, parce qu'à ce gamin, on lui enlève tout au moment le plus difficile de sa vie, ce qui créée des héros prométhéens qui font face à des défis et des tâches gigantesques, telle une injustice énorme. Mes seuls outils pour parler de cette injustice c'était les mots.

"J'aurais adoré être musicien. Ecrire, est ma façon de faire de la musique "

Je suis fou de musique, j'avais très envie d'écrire sur le musique classique. C'était un vaste sujet, j'y ai plongé tête baissée. Je vois l'enfance comme une force extraordinaire dont on peut faire ce qu'on veut, où tout est possible, il ne s'agit pas d'un âge ni même d'une nostalgie, c'est une forme de lumière, ni noire ni blanche, une énergie.

Programmation musicale

Beethoven, Sonate n°8 pour piano en ut mineur opus 13, Andagio Cantabile, interprétée par Valery Afanassiev ( 2015 )

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......